Politique

Kushal Lobine : «Nous risquons une crise sociale»

«Nous entrons dans un état d’urgence économique. » Propos de Kushal Lobine, porte-parole du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), lors de la conférence de presse hebdomadaire de ce parti, le samedi 9 mars.   

Selon Kushal Lobine, plusieurs secteurs de notre économie sont en danger, si des mesures appropriées ne sont pas prises pour essayer de redresser la situation. Commentant le licenciement des employés de Palmar Ltée et leur manifestation devant le bureau du Premier ministre, il est d’avis que le pays risque une crise sociale. Outre le silence radio du gouvernement, il a également déploré celui de la Mauritius Export Association (MEXA), qui ne se prononce pas sur « un secteur du textile malade » et subissant des difficultés en ce moment. 

Selon Kushal Lobine, François Woo, qu’il considère comme un des principaux acteurs du secteur du textile, a prévenu depuis 2015 que le secteur connaissait des difficultés et qu’il envisageait une délocalisation de ses activités, ainsi que des licenciements. Le porte-parole du PMSD a ainsi déploré ce qu’il a qualifié de « foupamalisme » du gouvernement concernant ce secteur, qui est un pilier important de notre économie et qui emploie des milliers de femmes et d’hommes, qui comptent sur leur travail pour subvenir aux besoins de leur famille. 

Adrien Duval s’est, lui, appesanti sur le plan 2020-2030, auquel le parti s’attèle en ce moment dans le cadre d’une consultation avec ses mandants. Selon lui, 50 ans après l’Indépendance, plusieurs réformes doivent être apportées au sein des institutions et au niveau de la Constitution du pays, car il faut savoir remettre des choses en question. Nous devons nous-même nous remettre en question, tout comme le fonctionnement de notre pays, a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « Nous devons nous demander à quoi nous voulons que le pays ressemble dans 10 ans. » 

Pour lui, les réformes devraient apporter plus d’égalité et de méritocratie, ainsi que de la transparence, en ce qui concerne le recrutement et les nominations au sein de la fonction publique et à la tête des institutions.


Congrès des femmes à Belle-Rose

C’est le 16 mars à Belle-Rose que le Parti mauricien social-démocrate invite les femmes à un congrès dans le cadre de la Journée internationale de la Femme. Le parti a choisi pour thème : L’Avenir au féminin. Selon la présidente de l’Aile féminine du PMSD Arline Koenig, l’emploi des femmes est menacé car elles sont plus touchées par les licenciements et ont plus de difficultés pour trouver un nouvel emploi. Lors de la conférence hebdomadaire du parti, elle a réclamé l’application totale de la loi contre la violence domestique, la parité de salaire et une prolongation du congé de maternité de 14 semaines à 9 mois avec un paiement de salaire équivalent à au moins 80 %.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !