Magazine

Kobashni Chedumbarum Pillay : la chef autodidacte !

La cuisine est une grande passion pour Kobashni Chedumbarum Pillay. La preuve : elle a remporté le concours Le Chef, organisé par la télévision nationale avec la collaboration de la Mauritius Chef Association. Responsable des ressources humaines et service clientèle dans une compagnie d’assurance, elle est aussi une chef autodidacte !

Elle a fait carrière dans les ressources humaines, mais n’a jamais abandonné ses casseroles. Gagnante de la première saison de cette émission culinaire, Kobashni avait également remporté le 1er prix lors du concours Super Chef, en 2014. Si elle excelle dans la préparation de mets qu’elle parfume toujours avec une pointe de sa créativité, Kobashni n’a jamais pris de cours de cuisine. Comme le témoignent ses mets : gratin de brède malbar, crème brûlée au thym, pesto de pipangaille, chips d’arouille (taro), entre autres. 

Graduée, avec une maîtrise en administration et ressources humaines, Kobashni est passée maîtresse en la matière par passion. Très jeune, elle a établi ses premiers contacts avec la cuisine, soit en regardant sa mère dans ses longues préparations culinaires. Toutefois, ce n’est qu’après son mariage qu’elle découvre les vrais plaisirs de la cuisine.

« Il fallait que je me débrouille et j’ai essayé des plats, essayé de nouveau jusqu’à ce qu’ils soient réussis. Je ne suis pas du genre à abandonner. C’est un peu cela qui m’a fait faire un chemin dans l’art culinaire », explique Kobashni. Toutefois, c’est à l’aide des livres de recettes et YouTube que Kobashni affûte ses couteaux. « Cuisiner est pour moi un moment de plaisir, de sérénité où je peux innover en permanence à partir de bases simples », précise-t-elle. 

Son époux Neil est son premier fan aussi bien que ses 3 enfants qui l’ont également encouragée à apporter sa touche personnelle aux plats qu’elle prépare. « Je privilégie les repas sains et avec les enfants, il faut que cela soit rapide. Donc, j’essaie de trouver des idées gourmandes pour les transformer en mangeurs épanouis. Par exemple, pour faire des chips, j’utilise des arouilles au lieu des pommes de terre. Et les enfants en raffolent», relate notre interlocutrice.

Tout est dans la façon dont les ingrédients sont utilisés, précise Kobashni. « Mes enfants mangent des légumes qui ne sont pas forcément appréciés des enfants en général. Je sais que les mamans font souvent face à ce genre de problèmes. D’ailleurs, je compte publier un guide avec des recettes simples, sains et rapides qui plairont aux enfants. »

En attendant, Kobashni profitera des cadeaux qu’elle a remportés lors du concours Le Chef, particulièrement la bourse d’études d’une année offerte par l’Institut Escoffier. « Je suis vraiment heureuse de pouvoir apprendre les bases de la cuisine afin de pouvoir créer encore plus de nouveaux plats », conclut-elle.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !