Live News

Kitchen Battle : la passion du «guest jury»

Huit passionnés font partie du « guest jury », apportant une touche spéciale à Kitchen Battle, concours organisé par Défi Digital et TéléPlus en collaboration avec Tea Blenders Ltd et Island Meat Distribution. Ils partagent leurs connaissances avec les 16 participants. Voici quatre d’entre eux. 

Johan Hyacinthe, créateur de contenus sur TikTok : «Kitchen Battle est un beau concept»

johan
Johan Hyacinthe cuisine des sushis, des pizzas et des burgers.

Johan Hyacinthe a grandi en regardant des émissions culinaires populaires. Ce banquier de 31 ans est heureux de participer à une émission locale. 
« J’ai tout de suite accepté l’invitation de l’équipe organisatrice. Kitchen Battle est un beau concept. C’est amusant quand on regarde une émission sur notre écran, mais on ne réalise pas le volume de travail fourni par l’équipe dans les coulisses », souligne l’habitant de Beau-Bassin.

Depuis plus d’un an, Johan Hyacinthe est créateur de contenu sur TikTok. Il va à la découverte de restaurants et de leur menu. Il partage ses revues en vidéo. Il en publie au moins une par semaine sur son compte TikTok, Juan_seato. Il est aussi sur Instagram sous la même appellation. 

En regardant une émission sur notre écran, on ne réalise pas le volume de travail fourni par l’équipe dans les coulisses»

« L’idée de ces revues est d’aider les Mauriciens à avoir accès aux restos qui ont un bon rapport qualité-prix. Je reste objectif dans mes revues. Toutefois, ce qui me plaît peut ne pas plaire à une autre personne. » Johan Hyacinthe choisit les restaurants par rapport aux nouveautés ou au « feeling ». 

Sa passion pour la cuisine et la restauration découle de ses expériences en Australie. De 2009 à 2015, il y a vécu. « J’ai travaillé dans la restauration pendant et après mes études. Cette expérience professionnelle s’est étalée sur quatre ans. C’est ainsi que j’ai développé une passion. »

Le jeune homme aime également cuisiner. Parmi ses plats de prédilection, on retrouve les sushis, les pizzas et les burgers. 

Vivek Jauhari, Executive Housekeeper : «Je voulais envoyer ma candidature au concours !»

vivek
Vivek Jauhari aime cuisiner les kebabs et le biryani à la demande de ses connaissances.

« Kitchen Battle est une émission sympathique. Quand j’ai vu l’affiche de participation, je voulais envoyer ma candidature », confie Vivek Jauhari, 40 ans. Il est l’un des membres du « guest jury ».

Il a toutefois remis à plus tard l’idée de participer à un concours. « Le secteur de l’hôtellerie reprend graduellement son souffle et j’ai préféré me concentrer sur mon travail. J’étais content quand l’équipe organisatrice m’a invité à faire partie du ‘guest jury’ », dit cet Executive Housekeeper dans un hôtel 5-étoiles de Bel-Ombre. 

Kitchen Battle est une nouvelle occasion pour lui de partager sa passion avec l’audience de Defimedia.info et de TéléPlus. Vivek Jauhari avait, en effet, présenté des recettes dans deux émissions culinaires, « Diwali Delights » et « Paneer Feast », diffusées sur la page Facebook Defimedia.info et la chaîne YouTube de TéléPlus. 

« Beaucoup de personnes m’ont reconnu après ‘Diwali Delights’ et ‘Paneer Feast’. Cette appréciation m’encourage à partager davantage ma passion », souligne Vivek Jauhari. 

Cuisiner est une affaire de famille pour lui. « La passion pour la cuisine coule dans mes veines. Je donnais un coup de main à ma mère en cuisine quand j’étais enfant. De plus, mon oncle a un service traiteur et tout le monde met la main à la pâte », raconte-t-il. 

Originaire de Lucknow en Inde, Vivek Jauhari est à Maurice depuis 12 ans. La capitale de l’État d’Uttar Pradesh est connue pour ses plats savoureux. Durant ses études, il suit des stages dans différentes régions de l’Inde. C’est ainsi qu’il apprend les différentes cuisines et prépare divers mets. La cuisine fusion est son dada. 

« Souvent, je prépare des kebabs et du biryani à la demande de mes connaissances. Je ne rate jamais une occasion de cuisiner lors d’un événement familial », confie-t-il. Il a toutefois une préférence pour la cuisine italienne. 

Chef Dhamendra Bachu, membre exécutif de Mauritian Chefs Association : «La technique permet souvent aux candidats de se démarquer»

Dhamendra
Dhamendra Bachu vient d’être réélu comme membre exécutif de la MCA.

Fort de ses 37 ans d’expérience en cuisine, le chef Dhamendra Bachu, 58 ans, fait partie du « guest jury ». Il est membre exécutif de la Mauritian Chefs Association  (MCA) et Training Director. 

« Je suis content de faire partie de l’aventure Kitchen Battle. C’est une expérience enrichissante. J’ai l’occasion d’analyser différents profils de candidats et leur approche vis-à-vis de la cuisine. » 

L’habitant de New-Grove explique qu’une « battle » en cuisine va au-delà de la passion. « Des critères comme la présentation, la couleur, la texture et surtout le goût doivent être pris en considération. La technique en cuisine permet souvent aux candidats de se démarquer. »

Kitchen Battle est une expérience enrichissante. J’ai l’occasion d’analyser différents profils de candidats et leur approche vis-à-vis de la cuisine»

C’est en 1985 que Dhamendra Bachu fait ses débuts dans l’hôtellerie. Après avoir reçu son certificat d’aptitude professionnelle en cuisine, il est parmi les premiers à travailler à l’hôtel Royal Palm. De serveur, il grimpe les échelons. En 1986, il obtient une bourse du ministère de l’Éducation en partenariat avec le gouvernement de Chypre. Il y suit des cours de cuisine française et grecque. 

Passionné de langue, il apprend aussi l’allemand et le grec. Lors des examens, il se classe deuxième sur 23 candidats. 

À son retour à Maurice, Dhamendra Bachu travaille dans quelques établissements hôteliers. Il a l’occasion de suivre une formation de cinq semaines à New Delhi. La cuisine indienne est d’ailleurs sa spécialité. 

En 2021, il prend sa retraite comme sous-chef. 

« Avec le temps, mon palais arrive à identifier chaque ingrédient utilisé dans une recette », soulige-t-il. 

Adish Balkissoon, fondateur de My Diet Chef et influenceur : «L’occasion de rencontrer d’autres passionnés»

adish
Adish Balkissoon met l’accent sur une cuisine saine et équilibrée. 

Une cuisine saine est le dada d’Adish Balkissoon, 24 ans. Fondateur de My Diet Chef, l’influenceur vit de sa passion pour la nutrition et la cuisine. 

Adish Balkissoon est heureux de faire partie du « guest jury ». « Kitchen Battle permet de rencontrer d’autres passionnés de cuisine. Les participants expriment leur créativité et exploitent leur potentiel. Certains feront de leur passion leur métier. Je me retrouve en eux », fait-il ressortir. 

Adish Balkissoon mise sur une bonne alimentation pour avoir un corps sain. Il raconte avoir grandi en voyant ses proches manger mal et qu’il ne se sentait pas bien quand il mangeait trop gras ou trop sucré. « Adolescent, j’observais ma mère en cuisine. J’ai retravaillé ses recettes en utilisant moins de sel et moins d’huile. Le goût ne change pas pour autant. Dès fois, je revoyais la méthode de cuisson. » 

Sa mère constate qu’il accorde une attention particulière à son alimentation. C’est ainsi qu’elle commence à lui offrir des équipements de cuisine pour son anniversaire chaque année. « Mes présents étaient un presse-agrume, l’appareil pour griller les aliments ou encore un cuiseur vapeur. »

Certaines participants feront de leur passion leur métier. Je me retrouve en eux...»

En parallèle à ses études en économie, il entreprend un diplôme en nutrition. « Sur la demande de quelques amis à la salle de gym, je leur partageais quelques astuces de nutrition. Certains m’ont proposé de me professionnaliser dans le domaine. De bouche-à-oreille, je me suis fait une cinquantaine de clients. » 

Un jour, poursuit Adish Balkissoon, un ami lui demande de préparer ses repas car il n’avait plus le temps de cuisiner. Le jeune homme lui propose alors des plats équilibrés. 

Le « meal plan », soutient l’entrepreneur, est taillé sur mesure. Il a d’abord une consultation avec le client pour comprendre ses besoins nutritionnels et ses activités journalières, avant d’élaborer le menu. « Le repas doit comprendre la bonne proportion de féculents, de protéines et de matières grasses. Ainsi, la personne peut bien manger sans pour autant faire des excès. » 

Il assure la livraison de repas dans certaines régions de l’île. Adish Balkissoon souligne qu’il fait un suivi avec ses clients. Certains perdent en moyenne un kilo par semaine. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !