Interview

Kevin Ramkaloan (CEO de Business Mauritius) : «Le coronavirus revêt un enjeu national»

Kevin Ramkaloan

Business Mauritius suit de près l’évolution du coronavirus. De concert avec les autorités, l’organisation adoptera des protocoles dans différents secteurs qui pourraient être impactés par cette épidémie. « Il faudra se préparer à tous les cas de figure », recommande Kevin Ramkaloan, le CEO de Business Mauritius.  

Les membres de Business Mauritius ont participé à une réunion des autorités sur le coronavirus cette semaine. Quel était le but de cette rencontre ? 
Nous avons été conviés par les autorités. Nous avons accepté de travailler de concert pour relayer les informations nécessaires pour éviter que le coronavirus n’entre à Maurice. Celles-ci concernent les gestes et les bons réflexes à adopter. Et nous nous sommes engagés à les faire parvenir à la communauté des affaires. Au vu de l’évolution du coronavirus, il faudrait continuer à travailler étroitement, car cette épidémie dépasse le cadre des secteurs privé et public. C’est un sujet national. Business Mauritius a signifié son intention de travailler avec les autorités afin de mettre en place des protocoles appropriés. 

Est-ce que la crainte a gagné le monde des affaires ? 
Ce qui est important, c’est que nous puissions être préparés dans tous les cas de figure. 

Quels seront les secteurs qui seront impactés ?  
Nous devrons mettre en place des protocoles pour être prêts dans l’éventualité où il y aurait un cas à Maurice. Cela impactera non seulement le tourisme, mais tous les secteurs où le contact avec le public se fait de façon soutenue comme les banques, la grande distribution, les Tics… 

Plusieurs observateurs craignent une baisse au niveau de la croissance. Dans un rapport sur le coronavirus, AXYS Stockbroking parle d’une baisse de 0,1 point. D’autres appréhendent une baisse de 0,5 point. Vos commentaires ? 
Les membres de Business Mauritius ont été appelés à travailler avec l’équipe du ministère des Finances pour essayer d’estimer l’impact économique par rapport à différents scénarios. Il est encore trop tôt pour arriver à un chiffre. Tout dépendra de la vitesse à laquelle l’épidémie sera contenue. D’après l’Economist Intelligence Unit, ce sera pour fin mars. Pour d’autres, c’est plus difficile de faire des estimations. En temps et lieu, il faudra faire le bilan. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !