People

Kavinash Thomoo : l’art à dos de chameau

Kavinash Thomoo Kavinash Thomoo compte 15 ans d’expérience dans le domaine artistique.

Du 19 février au 20 mars dernier, Kavinash Thomoo a participé au King Abdulaziz Camel Festival à Riyad, en Arabie Saoudite. Cet événement résidentiel a été riche en rencontres, échanges et découvertes donnant ainsi lieu à huit oeuvres. Le talent de Kavinash Thomoo a été qualifié d’authentique. Il préfère, toutefois, laisser le public décoder ses tableaux à sa guise.

The Observer était le thème des huit tableaux conçus par l’artiste Kavinash Thomoo lors de sa participation au King Abdulaziz Camel Festival. Cet événement est placé sous le patronage du roi Salman bin Abdulaziz et Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz, vice-Premier ministre d’Arabie saoudite et General Supervisor de Camel Club, l’organisateur du festival à Riyad. L’artiste a ainsi signé sa première participation à ce festival où le chameau est roi !

Ce Camel Festival a, d’ailleurs, accueilli 50 artistes internationaux de 28 pays différents. Kavinash Thomoo était le seul Mauricien à y être. Il explique que Camel Club a envoyé une demande au Art Hub à Abu Dhabi, un atelier résidentiel auquel il a participé en 2016. Ensuite, son nom a été recommandé par Art Hub au Camel Club et il s’est lancé dans cette nouvelle aventure artistique. Kavinash Thomoo compte 15 ans d’expérience dans le domaine artistique.

« Cela fait plaisir de faire partie d’un événement de cette envergure. J’étais parmi les plus jeunes participants. Nous avons développé un lien spécial et avons eu l’occasion de découvrir le travail des autres, d’échanger nos connaissances et de partager notre culture. L’expérience était enrichissante », dit cet enseignant d’art dans un établissement secondaire. Il a aussi eu l’occasion de développer des contacts.

« J’ai la chance d’être né et de grandir dans un pays multiculturel. Donc, je connaissais déjà quelques éléments de la culture arabe, même si c’était mon premier voyage à Riyad. Le chameau est un magnifique animal qui fait partie de la culture de l’Arabie saoudite. Il est une attraction importante. Chaque artiste participant devait l’interpréter à sa façon », indique notre interlocuteur. C’était la première fois que le chameau était le sujet principal de son art. « C’était un défi », dit-il. Il s’est laissé guider par ce qu’il a vu et ressenti.

Kavinash Thomoo raconte que le Camel Festival reposait sur un programme chargé. Des sorties pour découvrir les lieux étaient proposées et lors de ces visites, il a observé et analysé Riyad. Il s’est documenté, a pris des photos, a fait des tests et a élaboré des croquis avant de se lancer dans son concept. Son imagination s’est couplée à diverses techniques et styles. Il a fusionné les méthodes traditionnelles aux modernes. « Je voulais produire des oeuvres uniques et originales. Je laisse au public le soin de l’interpréter à sa guise », dit-il.

Huit tableaux ont été conçus approximativement en deux semaines. « Pendant nos échanges, les participants ont appris à me connaître et m’ont dit que mes oeuvres reflètent l’artiste que je suis. Ils les ont qualifiées d’authentiques », ditt-il.

Actuellement, Kavinash Thomoo expose huit tableaux (photographie conceptuelle) au BORDERLINE[S] au Granary Building Port-Louis jusqu’au 27 avril. Cette exposition est organisée par la plateforme culturelle et artistique The Third Dot. Ses oeuvres sont intitulées Fit Me In. À partir du jeudi 18 avril, le public pourra découvrir son Mixed-Media intitulé Samsara à la deuxième édition du Salon d’Art Contemporain Pour Tous au Plaza, Rose-Hill. Elle est organisée par le National Art Gallery, sous l’égide du ministère des Arts et de la Culture.