People

Kamlesh Fulena, maître-nageur toujours de service à 67 ans 

Kamlesh Coomar Fulena a déjà sauvé une vie et a été le coach de la famille Jugnauth. Kamlesh Coomar Fulena a déjà sauvé une vie et a été le coach de la famille Jugnauth.

Champion de natation, formateur agréé, salué pour acte de bravoure lors d’une exceptionnelle opération de sauvetage en mer, Kamlesh Coomar Fulena, maintenant âgé de 67 ans, continue à donner des cours de natation. Ce qui lui permet de vivre sa passion tout en restant en excellente santé.

Kamlesh est le neuvième d’une fratrie de douze enfants (dix garçons et deux filles). Son père, qui était enseignant, a été pour lui une précieuse source d’inspiration.

Au début de sa carrière professionnelle, Kamlesh a travaillé à l’hôtel St Géran à l’ouverture de l’établissement en octobre 1975. Le jeune homme avait été recruté par un tour opérateur, le White Sand Tours, pour s’occuper des touristes en leur faisant faire des virées en bateau dans le lagon et en les initiant à d’autres activités nautiques. Il était bien rémunéré mais le travail était contraignant et il a décidé de démissionner en 1977. La même année, il fait son entrée dans le gouvernement en tant que clerc. Il travaille d’abord au ministère de la Pêche puis à celui de la Sécurité sociale avant de passer en 1985 au ministère des Sports. Depuis, il exerce comme coach à la piscine Serge Alfred pour s'atteler à la formation des jeunes.

Anerood et Pravind parmi ses élèves

Kamlesh garde des souvenirs impérissables de la période 1973 à 1977 qui a marqué le début de sa carrière de maître-nageur. 

Ont profité de son savoir, d’illustres personnages. Parmi eux,  Anerood Jugnauth qui venait en compagnie de son épouse, Sarojini, et de leurs deux enfants, Pravind et sa sœur. Le jeune coach était loin de s’imaginer qu’il avait comme élèves des personnes qui allaient un jour être portés au sommet de l’État.

Kamlesh Coomar Fulena à ses débuts.
Kamlesh Coomar Fulena à ses débuts.

Quand il arrivait, Anerood Jugnauth avait toujours avec lui un thermos. Kamlesh nous dit qu’il aimait entendre le jeune avocat lui demander dans un savoureux créole s’il accepterait de boire quelque chose. Ce politicien d’alors venait suivre des cours de natation car il était soucieux de sa santé.
Sur Pravind Jugnauth, Kamlesh nous raconte que l’adolescent était porté sur le sport et montrait de bonnes dispositions pour le dos crawlé sur 100 mètres. Il arrivait sans peine à maîtriser les techniques qui lui étaient apprises. C’était un sportif né. 

Ses parents croyaient qu’il plaisantait

Autre événement dont Kamlesh garde aussi le souvenir, c’est le sauvetage d’un jeune homme en mer.

Comme à l’accoutumée, Kamlesh s’était rendu à la plage de Flic-en-Flacq pour se détendre. Tout à coup, il remarque, entre les brisants et le rivage, un homme visiblement en difficulté. Instinctivement, il s’élance. Une fois à la hauteur de l’homme, ses doutes se confirment, le malheureux a coulé au fond. Kamlesh plonge et le ramène à la surface. L’homme a cessé de respirer. Sans plus attendre et en lui tenant toujours la tête hors de l’eau, Kamlesh lui pratique le bouche-à-bouche avec pour résultat que le noyé a commencé à vomir. Mais Kamlesh continue à souffler l’air dans ses poumons tout en manœuvrant pour le ramener sur la terre ferme.

Après l’avoir étendu sur le sable, Kamlesh n’a pas arrêté l’exercice de réanimation et l’homme a continué à restituer ce qui lui restait dans l’estomac. « J’ai eu à cracher ce qui atterrissait dans ma bouche. Mais je n’ai pas arrêté, même durant son transfert à l’hôpital. C’est là que finalement la réanimation a été complétée ». 

Le maître-nageur conseille d’avoir une perche au bord de la piscine pour se prémunir en cas de difficulté.
Le maître-nageur conseille d’avoir une perche au bord de la piscine pour se prémunir en cas de difficulté.

Les femmes très actives

« Les parents sont venus me voir à la maison pour me remercier chaleureusement. Son père m’a serré dans ses bras et m’a confié que le médecin lui a dit que son fils avait eu 'une nouvelle naissance'. Il y a aussi sa sœur qui m’a téléphoné de l’Angleterre pour me remercier.

Je devais apprendre qu’au moment où le jeune homme se débattait dans l’eau, ses parents n’ont eu aucune réaction. Ils ont cru qu’il plaisantait. Même après notre retour, ils ont voulu savoir qui avait été sauvé de la noyade. Ils se sont approchés et ont reconnu leur fils ».

En tant que maître-nageur, Kamlesh a  fondé en 1994 la Commission nationale de sport féminin afin de s’occuper des femmes désireuses de s’adonner aux sports nautiques. L’association existe toujours et compte beaucoup de séniors dans ses rangs. 

Kamlesh affirme que même si les jeunes sont plus doués pour apprendre à nager, ce n’est pas un sport hors de portée pour les adultes, et que l’âge n’est pas très important. C’est un moyen par excellence de se maintenir en bonne santé, dit-il, en particulier pour ceux ou celles qui se rendent à la mer. 

Selon Kamlesh, le gouvernement devrait nommer des formateurs sportifs à travers le pays. Avec pour objectif d’aider la population à se lancer dans des activités sportives. Ce serait en même temps, pense-t-il, un moyen de consolider l’unité nationale.

Et pour toutes ces raisons, il adresse un message à tous  : Il est temps de se jeter à l’eau !

Kamlesh Fulena

Conseils avisés du pro de la mer comme de la piscine pour la sécurité des enfants

Les parents devraient connaître la bonne attitude à adopter pour la sécurité de leurs enfants. À la mer, ne pas les laisser s’aventurer à plus de trois mètres du rivage. De plus, la surveillance doit être constante à la mer comme dans la piscine. Il faut savoir qu’un enfant pourra difficilement être secouru par un autre enfant même si celui-ci sait nager. Il est conseillé d’avoir une perche au bord de la piscine. Une fois tendue à un enfant en difficulté, celui-ci va instinctivement s’y agripper.

Il convient aussi aux parents qui ont une piscine chez eux d’apprendre à nager à leurs enfants. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !