Actualités

Kalyan Tarolah : «Si mo ti koupab mo ti pou demisione»

Le député du Mouvement socialiste militant (MSM), Kalyan Tarolah s’est expliqué, le mardi 5 mars, dans l’émission Au Cœur de l’Info de Radio Plus animée par Jean-Luc Emile et Ruzayna Beegun. Il a fait état de sa rencontre avec Pravind Jugnauth, au Prime Minister’s Office (PMO).

Cela a été l’occasion pour le parlementaire de donner sa version des faits au leader de son parti. Il n’y a pas eu de sanction. « Le Premier ministre ne m’a pas demandé de démissionner non plus », a affirmé le principal concerné. « Pa finn tir rotin bazar. Il n’y a pas de polémique, pas de scandale. Il s’agit d’un coup monté par les médias. C’est un montage vidéo. Ce n’est pas la vérité. Si mo ti koupab mo pas ti pou atann Premie minis vinn ek rotin bazar pou ale », a affirmé Kalyan Tarolah qui a fait ressortir qu’il n’a pas fauté.

Le bureau du Premier ministre a cependant initié une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. En parallèle, l’enquête de la police suit son cours. « Nou atann nou gete », a soutenu le député.

À propos de la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, il a maintenu que ce sont les conseillers Nawshad Jhummun et Rishi Kowlessur qui l’ont filmé à l’aide de leur téléphone portable.

Kalyan Tarolah a expliqué qu’après avoir distribué des T-Shirts à des pèlerins, il a repris la route seul. À un moment donné, il dit avoir été pris d’une envie pressante. « Mo swiv tretman pou diabet. Kan mo gagn lanvi fer enn bezwin, mo pa kapav fer otreman », a-t-il affirmé.

Le parlementaire a confié pourquoi il s’est aventuré dans le champ de canne à Bel-Étang. « Si mo ti aret lor sime, mo ti fer mo bezwin dan bord, enn dimoun passe tir mo foto ki ti pou arive lerla ? »  Kalyan Tarolah a maintenu qu’il était seul dans sa voiture.

Interrogé sur l’emploi du mot « nou » lors de son explication face à la presse le dimanche 3 mars, le député Tarolah a indiqué que ce n’était pas un lapsus. « Je n’étais pas seul dans le champ de canne. Il y avait également les conseillers Rishi Kowlessur et Nawshad Jummun. C’est pour cela que j’ai dit nous », a-t-il affirmé.

Kalyan Tarolah ne pense pas qu’il est source d’embarras pour son parti. Il laisse le soin à la population de tirer ses propres conclusions concernant cette affaire. Selon lui, « popilasion pa get zis skandal », mais se base sur le travail accompli.

À la recherche du gardien

Le député Kalyan Tarolah s’est rendu hier matin, mardi 5 mars, à Bel-Étang pour prendre contact avec les responsables du groupe Alteo, propriétaire du champ de canne où il a été filmé. Le but était d’obtenir l’autorisation du groupe pour que le gardien, qui a été le seul témoin de ce qui s’est passé le 1er mars puisse venir ouvertement dire ce qu’il a vu. Lors d’une conférence de presse tenue dimanche, Rakesh Seebarun et Manisha Jhankur, président et vice-présidente du conseil de village de Montagne-Blanche avaient soutenu avoir parlé au gardien. Selon eux, il a confirmé que Kalyan Tarolah était seul dans sa voiture. À hier soir, le député n’avait pas encore obtenu de réponse d’Alteo.