Live News

Kalpana Koonjoo-Shah sur les "pièges" que présentent les réseaux sociaux pour les enfants : «Bann paran bizin kapav kon pran responsabilite osi»

La ministre de l'Égalité des genres, Kalpana Koonjoo-Shah s’est appesantie sur la situation des familles, des femmes et des enfants lors de la conférence de presse du National Communication Committee, ce lundi 19 avril au bâtiment du Trésor. Elle a ainsi exhorté les parents à assumer leur part de responsabilité, avec pour arrière-plan l'affaire récente des photos de femmes et enfants dénudés criculés dans des groupes : « Zot bizin kapav survey ki bann zanfan pe fer. Kapav met enn lord, kapav kone si zanfan la pe al utiliz rezo sosyo pou enn move leffe. Bann paran nou bizin kapav konn pran nou responsabilite osi ».

« Ce phénomène nous interpelle et nous avons eu l’aval du Conseil des ministres pour mettre sur pied un comité technique pour travailler sur des recommandations. Ce comité regroupe plusieurs ministères, la police, d'autres institutions, ainsi que les représentants des ONG et de la société civile. Nous avons déjà eu une rencontre la semaine dernière et nous allons nous réunir très bientôt. Nous allons faire les recommandations et prendre les décisions au niveau de mon ministère », a-t-elle expliqué.

Kalpana Koonjoo-Shah s'est aussi penchée sur l'impact du confinement sur la cellule familiale.  « Sa fer plis ki ene mwa, nou pas pe kapav fer bann kitsoz ki nou ti abitie fer normalman. Otomatikman sa ena enn leffe, li zoue lor nou moral, lasante mental ek lor nou lemosyon », a-t-elle souligné.

La ministre dit constater que beaucoup de familles profitent du confinement pour resserrer les liens et pour passer du temps avec les enfants. 

Mais il demeure des ombres au tableau : « Malheureusement, il y a aussi celles qui passent par des moments difficiles. Nous avons même constaté des cas d’abus sur les enfants et des problèmes dans les couples », fait ressortir la ministre.

Selon Kalpana Koonjoo-Shah, le service hot-line du ministère de l'Égalité des genres a été opérationnel 24/7. 

« Nous avons apporté tout notre son soutien psychologique et prodigué des conseils à tous ceux qui ont fait appel à nous. Les officiers de mon ministère ont bénéficié d’une étroite collaboration de la police pour agir bien vite. Nous avons placé des victimes de violences dans des shelters en prenant toutes les dispositions sanitaires requises », a-t-elle expliqué.

Abordant le volet des femmes entrepreneurs, la ministre a fait appel à leur sens de résilience et de la débrouillardise pendant cette période sanitaire difficile. 

« Le gouvernement et mon ministère va vous soutenir et apporter les conseils nécessaires afin de vous permettre de remonter la pente. Les femmes entrepreneurs auront une contribution énorme dans la relance économique après le confinement », précise Kalpana Koonjoo-Shah.

Elle est revenue sur le décès de plusieurs enfants dans des circonstances qu'elle qualifie de « vraiment tragiques », survenus la semaine dernière.

« Tout le monde a été choqué. Cela m’a attristé en tant que mère de famille et ministre responsable du Bien-être de l’enfant et de la Famille. Au niveau du ministère, nous allons apporter un soutien psychologique à ces familles qui passent par un moment extrêmement difficile. »

Revenant sur la diffusion de photos et vidéos indécentes d'enfants et de femmes mauriciennes sur les réseaux sociaux, Kalpana Koonjoo-Shah devait faire ressortir l'inconscience de certains. Notamment ceux qui partagent ces vidéos dans l'espace public sans tenir compte du préjudice que cela cause.

 

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !