Live News

Jugé coupable devant la cour intermédiaire : l’escroc se faisait passer pour le chauffeur d’un ministre 

Le prévenu devra se présenter une nouvelle fois devant la cour intermédiaire le 6 octobre 2021.

Jean Stephen Labonne, un chauffeur demeurant à Beau-Bassin, a été jugé coupable sous trois accusations d’escroquerie. Cela, au terme d’un jugement rendu le 20 septembre 2021, devant la cour intermédiaire. Il était poursuivi pour avoir escroqué la somme de Rs 24 000 à trois membres d’une famille de Beau-Bassin. L’affaire sera appelée le 6 octobre 2021, pour des plaidoiries sur la sentence à être imposée.  

L’affaire est partie d’une déclaration consignée en 2014 à la police par une jeune femme de 29 ans. Celle-ci, a déclaré qu’elle a rencontré le chauffeur en 2011. Ce dernier, selon elle, lui avait affirmé qu’il avait des connexions qui pourraient lui faciliter l’attribution d’une maison de la National Housing Development Co. Ltd ( NHDC). Jean Stephen Labonne s’était fait passer pour un policier proche d’un ministre auprès de la jeune femme. 

Celle-ci lui a confié que ses deux beaux-frères et elle seraient intéressés à bénéficier d’un logement de la NHDC. Selon la femme, Jean Stephen Labonne leur a alors donné rendez-vous non loin du Jardin de la Compagnie, à Port-Louis. Sur place, il leur a demandé de monter à bord d’une voiture. Jean Stephen Labonne a montré à la jeune femme un insigne de police. 

Mensonge

Convaincue, elle lui a remis des documents pour le notaire. L’accusé a affirmé aux beaux-frères de la jeune femme, qu’il était « chauffeur du ministre Xavier Duval », et qu’il pouvait faire le nécessaire pour accélérer leurs démarches auprès de la NHDC. Cela en prétendant que c’était le « ministre qui est responsable d’approuver les demandes pour l’obtention de ces maisons ». 

Si Jean Stephen Labonne a plaidé non coupable, le magistrat Yorgesh Bhookhun, a dans son verdict, souligné que l’accusé a admis en cour sa culpabilité sous les trois accusations. 

La Cour a noté que dans ses dépositions à la police, « l’accusé a admis avoir menti aux déclarants en leur disant qu’il pouvait leur faire avoir une maison ». Le magistrat Yorgesh Bhookhun a statué que l’aveu en cour, est admissible comme preuve de culpabilité. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !