Actualités

Jugé coupable de pédophilie : Joseph de l’Argentière a 8 % de chance de survie pour les prochains 24 mois

pedophilie L’accusé avait été jugé coupable, le 28 août 2018, d’attentat à la pudeur sous 21 chefs d’accusation.

Jugé coupable de pédophilie le 28 août 2018, Joseph Michel de Ravel de l’Argentière souffre d’une tumeur cérébrale. Le diagnostique a été confirmé par le neurologue, le Dr Hemraz Boodhoo, en cour intermédiaire le mercredi 20 février 2019. Ce dernier a affirmé que l’accusé a 8 % d’espérance de vie pour les prochains 24 mois. Les plaidoiries entourant la sentence seront entendues le 27 février 2019 devant la magistrate Niroshini Ramsoondar. 

Le neurologue Dr Hemraz Boodhoo a été appelé à la barre par la défense, le mercredi 20 février 2019, en cour intermédiaire pour donner son avis de spécialiste sur l’état de santé actuel de Joseph Michel de Ravel de l’Argentière. Ce dernier a été jugé coupable de pédophilie le 28 août 2018 par la magistrate Niroshini Ramsoondar. 

Me Gavin Glover, Senior Counsel, l’homme de loi de l’accusé, avait fait appel au médecin traitant de  son client pour le « defense case » avant de procéder aux plaidoiries. 

Le Dr Hemraz Boodhoo a confirmé que Joseph Michel de Ravel de l’Argentière avait été diagnostiqué d’une tumeur maligne au cerveau. À la suite des examens, un pathologiste a confirmé que l’accusé était atteint de « the most cancerous brain tumor », selon le Dr Hemraz Boodhoo.

Traitement intraveineux

Répondant aux questions du Senior Counsel, le médecin a expliqué que Joseph Michel de Ravel de l’Argentière a 8% d’espérance de vie pour les prochains 24 mois. « In my experience, I would say only about 1/3 or less than 25% of patients survive for 12 months in the first year after the diagnosis of a tumor », déclare le neurologue. Celui-ci soutient qu’il n’y a pas de traitement curable pour cette maladie. 

Suite au traitement, il faudra faire une survie pour voir si le patient nécessite une autre intervention. Il devra aussi faire des examens sanguins régulièrement pour déterminer s’il peut suivre une chimiothérapie. De plus, avec les diverses thérapies, le système immunitaire du patient devient fragile. Le patient peut ainsi développer une infection à n’importe quel moment. Ceci dit, il est conseillé aux patients de demeurer dans un environnement sain et de bien se nourrir, dit le neurologue.  

Par ailleurs, le Dr Hemraz Boodhoo a également fait ressortir que Joseph Michel de Ravel de l’Argentière suivait une chimiothérapie et une radiothérapie suivant une intervention pour extraire la tumeur maligne. Cependant, l’accusé a développé une allergie suite à la chimiothérapie. Mais il a continué la radiothérapie. Le neurologue soutient que l’accusé suivra dorénavant un traitement intraveineux après son allergie et que cela se fera une fois tous les mois.  

Suite à la déposition du neurologue, le représentant de la poursuite, Me Roshan Santokhee, a affirmé qu’il est prêt avec ses plaidoiries depuis l’énoncé du jugement de culpabilité de l’accusé le 28 août 2018. Or, la défense a réclamé une semaine additionnelle pour être prête avec ses plaidoiries, vu la complexité de l’affaire. La cour a agréé à la demande de la défense. Les avocats des deux parties feront  leurs plaidoiries le 27 février 2019.

Pour rappel, Joseph Michel de Ravel de l’Argentière, âgé de 58 ans et habitant Tamarin, avait été jugé coupable, le 28 août 2018, sous 21 chefs d’accusation d’attentat à la pudeur. Il avait plaidé coupable sous 14 chefs d’accusation et non coupable sous les autres sept chefs d’accusation. Les délits ont été commis entre 1980 et 2004. Huit victimes avaient porté plainte contre lui à la police. Elles étaient alors âgées entre 5 et 13 ans.