Faits Divers

Jugé coupable de détournement de fonds : un directeur de vente effectuera 90 heures de travaux communautaires

Condamné à trois mois de prison pour détournement de fonds, un directeur de vente employé dans une compagnie avait obtenu un sursis. Sa peine de prison a été commuée en 90 heures de travaux communautaires, le mercredi 12 février 2020, en cour intermédiaire. Cet habitant de Cité La Caverne, à Vacoas, avait détourné une somme de Rs 614 552,67 au préjudice de son employeur.

L’accusé, âgé de 44 ans, avait plaidé coupable devant la cour intermédiaire, sous douze accusations de détournement de fonds. Ce « Sales Executive », employé dans une compagnie engagée dans la vente de ciment, entre autres, était accusé d’avoir détourné un montant total de Rs 614 552,67 au préjudice de son employeur. 

Dépression et trouble bipolaire 

Selon l’acte d’accusation, les délits ont été commis en août, septembre et octobre 2010, à Quatre-Bornes. Ces montants provenaient de la vente de ciment et avaient été remis à l’accusé pour qu’il les remette à la compagnie, ou qu’il le dépose dans le compte bancaire de la compagnie. Or, il ne l’a pas fait. 

Le verdict a été prononcé par la magistrate Nadjiyya Dauhoo. Le 30 janvier 2020, le directeur de vente a été jugé coupable de douze accusations de détournement et a été condamné à trois mois de prison. Toutefois, la magistrate avait mis la sentence en suspens et avait ordonné une enquête sociale pour déterminer si l’accusé est apte à effectuer des travaux communautaires au lieu d’être envoyé en prison. 

Le mercredi 12 février 2020, la peine a donc été commuée en travaux communautaires. L’accusé devra effectuer ces travaux d’ordre social au bureau de la brigade anti-drogue de Rose-Belle. Il devra de nouveau se présenter devant la cour intermédiaire, le 14 mai 2020. 

Dans son verdict, la magistrate dit avoir pris en considération le fait que le quadragénaire détient un casier judiciaire vierge. De plus, il avait présenté des excuses et dit sincèrement regretter ses actes. La cour a aussi pris en compte que l’accusé suit des traitements à l’hôpital de Brown Séquard, car il souffre de dépression et de trouble bipolaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !