Live News

Journée mondiale de la prévention du suicide : quelques chiffres à Maurice

Ce jeudi 10 septembre marque la journée mondiale de la prévention du suicide. Véritable fléau de la société, un cas de suicide est un cas de trop.

Si l’on se fie aux chiffres obtenus de la police, le nombre de cas de suicide a augmenté durant ces cinq dernières années.

En 2015, le nombre de cas répertoriés par la police était de 77 cas. Ce chiffre a quelque peu augmenté les années suivantes avec une hausse de 19 cas l’année dernière. Les derniers chiffres répertoriés jusqu'a fin août 2020 démontrent qu'il y a eu 84 cas de janvier à août 2020, un chiffre plus ou moins constant selon José Emilien de l’ONG Befrienders Mauritius, qui milite pour la prévention contre le suicide depuis près de 25 ans.

La jeune génération

José Emilien explique que depuis quelques années, il y a un rajeunissement dans le nombre de personnes ayant fait des tentatives de suicide. La majorité concerne des adolescents âgés entre 12 et 15 ans. Un constat que José Emilien qualifie d'alarmant.

Selon Befrienders Mauritius, les jeunes souffrent de plus en plus de problèmes psychologiques, menant en fin de compte au suicide. Leurs problèmes sont principalement le harcèlement, le divorce des parents ou encore l’incompréhension de leurs parents vis-à-vis d’eux.

Befrienders Mauritius reçoit près de 200 appels par mois et une moyenne de 6 cas par jours : des personnes en situation de détresse ou des parents qui appellent pour leurs enfants, entre autres.

Même si le suicide est plus répandu parmi les jeunes, il faut aussi inclure des adultes de 25 à 45 ans qui font face à des problèmes les conduisant au suicide. 

Comme Sheila*(prénom fictif) qui se retrouve en situation de stress permanente depuis qu’elle est bloquée sur un bateau de croisière au Brésil. Elle affirme penser souvent au suicide. Fort heureusement, elle se ressaisit en pensant à ses enfants. Ce genre de cri de cœur, l’ONG Befrienders en reçoit au quotidien.  

D’où l’importance de la sensibilisation. « Nou fer bann causerie justement parce ke c’est important qui bann lieu qui bann dimune kapav address zot, sa ce important », précise le président de Befrienders Mauritius. Il estime qu’il est important d’avoir un suivi psychologique dans les collèges.

Le sociologue Ibrahim Koodoruth estime aussi qu’il faut avoir des encadrements sur les lieux de travail et même dans les « community centres » où les gens qui peuvent se confier quand ils ne sont pas bien dans leurs têtes.
 

Comment faut-il réagir face à une personne qui dit vouloir se suicider ?


• Il ne faut surtout pas paniquer

• Écouter de manière attentive

• Lui faire parler le plus longtemps possible

• Lui poser quelques questions (des questions ouvertes pour qu’elle ne réponde pas par oui ou non)

• Ne pas lui faire la morale en disant qu’elle agit mal

• La laisser pleurer

• Avoir de l’empathie

• Entre-temps, chercher de l’aide car la situation peut devenir compliquée
 
Où obtenir de l’aide ? 
 
Befrienders Mauritius

Hotline : 800 9393

WhatsApp : 5 483 7233

Numéro du bureau : 467 0160

Email : [email protected]

Heures d’ouverture : 9-21 heures
 
Les appels peuvent être anonymes et l’association rassure que les cas sont traités avec confidentialité.
 
Toute personne qui souhaite venir sur place peut prendre rendez-vous en appelant au bureau de Befrienders.

 


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !