Politique

Journée internationale de la femme : Bérenger réclame une loi pour la représentativité féminine

berenger Le MMM compte sur le soutien des femmes pour bâtir une nouvelle nation.

Si le leader du MMM croit savoir qu’une loi sur la réforme électorale avant les prochaines élections est vouée à l’échec, il soutient en revanche que le gouvernement peut présenter une loi pour encourager la participation des femmes aux prochaines élections.

« Au mwin sanz la lwa pou ki oblizer mette enn madam dans sak sirkonskripsyon » a lancé le leader du Mouvement militant mauricien. Paul Bérenger participait hier aux célébrations marquant la journée de la femme au Plaza, Rose-Hill.

«Il est encore temps d’introduire une loi pour obliger les partis à aligner au moins une femme sur trois par circonscription. La représentativité féminine au parlement doit être traitée avec urgence. Le nombre de femmes doit y être augmenté. Nous sommes en retard quant au rapport de la SADC. Si nous ne bougens pas, nous poursuivrons la discrimination à Maurice », a-t-il dit. Donc, si aucun changement n’est proposé pour encourager l’engagement politique des femmes, le gouvernement prouvera qu’il dupe la gent féminine.
Le MMM, insiste son leader, fera des efforts pour aligner un maximum de femmes aux prochaines élections : « Ce n’est pas un facile parski ena boukou kamarad zom ki merite être kandida ».  Paul Bérenger se rejouit de la nouvelle constitution adoptée par les mauves. Elle permet que le comité central soit représenté par au moins une femme membre du comité régional.

Tout au long de son discours, le leader a insisté sur la nécessité de bâtir une nouvelle nation après les prochaines élections : «Nous comptons sur le soutien des femmes et jeunes filles qui devront jouer un rôle clef.» Il a souhaité que le MMM donne naissance à « une nouvelle île Maurice » qui nous rendra fiers, « au lieu de nous faire honte à cause des Tarolah, Rutnah, Dayal, Sumputh, Hanoomanjee, Teeluckharry, Jadoo… ». Paul Bérenger souligne  que l’exemple doit venir d’en haut. « Nous avons besoin d’une nouvelle Commission anticorruption, d’un pays propre et honnête, d’une nouvelle MBC, une réforme électorale.»

Arianne Navarre Marie, ex-ministre de la Femme, a élaboré sur les mesures prises par le MMM, du temps où elle était au gouvernement pour corriger les discriminations à l’encontre des femmes, dont le vote d’une loi en 2003.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !