Live News

Journée du refus de la misère : le risque de malnutrition est réel à Maurice, selon Tengur

A Maurice, le risque pour une partie de la population de sombrer dans la malnutrition est réel. C’est ce qu’affirme le président de l'Association pour la protection de l'environnement et des consommateurs (Apec), qui invoque la pandémie de la Covid-19.

Selon Suttyhudeo Tengur, ceux au bas de l’échelle risquent non seulement des problèmes de nutrition, mais aussi de tomber malades plus facilement par manque de nourriture. Ce dimanche 17 octobre marque la journée mondiale du refus de la misère.

L'occasion de se pencher sur les problèmes de ceux qui peinent à nourrir leur famille décemment depuis la pandémie.

Noreza, une habitante de Camp-Chapelon et mère de cinq enfants, a récemment retrouvé un emploi. Mais son plus gros problème reste le manque de moyens pour nourrir sa famille.
Pas facile de trouver de la nourriture pour ses enfants, encore à l’école. Marie Neige, une habitante de la même région, avoue devoir faire des sacrifices.

La hausse des prix, entre autres, risque d’entraîner des problèmes de nutrition pour notre population, avertit le président de l’Apec.
Pour l’ancien Président de la République et président d’honneur d’ATD Quart Monde International, Cassam Uteem, il est important de revoir la politique sociale et alimentaire du pays.

Aider les familles en difficulté, c’est également respecter leur dignité, souligne, Cassam Uteem. Beaucoup d’entre elles souhaitent que leurs problèmes soient entendus et que le regard des autres change.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !