Magazine

Jocelyn Thomasse et Gaël Froget animent les murs du Caudan Arts Centre

Caudan Arts Centre

Depuis sa création, le Caudan Arts Centre n’a cessé de tisser des liens étroits et intimes avec les milieux artistiques en tous genres. Un partenariat avec le comité des Beaux-arts, nouvellement formé, démarre avec un premier projet-pilote qui met en avant les fresques géantes effectuées par des pointures mauriciennes. À savoir Gaël Froget et Jocelyn Thomasse. L’artiste Djuneid Dulloo ajoutera aussi son coup de pinceau sur les murs du Caudan Arts Centre.

Suspendu pour…‘Le port qui danse’

Ces artistes, qu’on ne présente plus à Maurice, ont peint des fresques, à leur image, qui embellissent les façades du Caudan Arts Centre. Jocelyn Thomasse signe là sa première œuvre classique, de 120x120 cm, intitulée ‘Le port qui danse’. Elle a nécessité 12 heures de travail sur trois jours. Il confie : « J’ai eu pas mal d’appréhension quand on m’a contacté pour ce projet. Je n’avais jamais peint sur une surface aussi grande et surtout j’ai dû affronter ma peur du vide, car j’étais suspendu à un charriot élévateur pour peindre. J’ai toujours eu une fascination pour les ports qui sont beaucoup plus architecturés qu’on ne le pense. » 

Gaël Froget, habitué des fresques de grande envergure, a lui aussi relevé le challenge avec une œuvre visible depuis l’autoroute.  « Il y a des murs plus difficiles à peindre que d’autres. Au Caudan Arts Centre, une sorte de magie a opéré : j’étais comme un poisson dans l’eau du haut de ma nacelle. » L’artiste dit s’être inspiré de la créativité du Caudan Arts Centre et de ce qui s’y passe. « Je voulais une pièce qui touche la sensibilité de toutes les générations et cela m’a pris quatre jours. »

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !