Live News

Jeux des Iles de l’Océan Indien : les sites de compétition considérés comme des « hot potatoes » par la police

Jeux des Iles de l’Océan Indien

2 000. C’est le nombre d’officiers de police, toutes unités confondues, qui seront déployés au quotidien et de manière rotative tout le long du déroulement des Jeux des Iles. Si au niveau des Casernes centrales, l’on se dit « prêt à relever le défi », les sites de compétition sont néanmoins considérés comme des « hot potatoes » par la police.

« Nous prenons cet événement très au sérieux », précise Shiva Coothen, responsable du Police Public Relations Office (PPRO) sur l’apport de la police dans l’organisation de la 10e édition des Jeux des Iles (JIOI) qui se tiendra à Maurice du 19 au 28 juillet. L’inspecteur parle d’un événement « d’envergure nationale » qui nécessitera la mobilisation d’un grand nombre des ressources de la police.

D’ailleurs, il y a environ trois semaines, une importante réunion s’est tenue aux Casernes centrales avec les différentes parties concernées : représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, membres du comité organisateur, ceux des services d’urgence, etc. Cette réunion était présidée par le Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Bhojoo, chargé d'assurer la bonne marche en matière de sécurité, de cet événement. « La réunion a été surtout l’occasion pour la police de mettre en avant et de peaufiner son plan pour ces Jeux. Une autre réunion est prévue incessamment afin de finaliser les différents plans », souligne l’inspecteur Coothen.

Ces plans, ajoute-t-il, comprennent la prise en charge des délégations étrangères depuis leur arrivée à l’aéroport, la sécurité autour des hôtels, la sécurité du public sur les sites de compétition, la régulation du trafic routier, etc. Toutefois et avant le début des compétitions, la police se prépare déjà pour la tournée de la flamme des Jeux des îles à travers le pays.

La flamme

Les Casernes centrales attendent de chacun des Divisional Commanders un plan détaillé sur le déploiement de leurs effectifs dans le cadre de la tournée de la flamme des Jeux à travers le pays. Un dispositif de sécurité sera ainsi mis en place autour de tous ceux qui porteront la flamme qui devrait arriver à Maurice le 9 juillet et parcourir quelque 550 km avant de rallier le stade Anjalay pour la cérémonie d’ouverture. Outre une escorte de la police, des agents seront aussi postés à chaque arrêt où des animations seront au rendez-vous.

Aéroport

Avec le concours des officiers de la Brigade anti-drogue (Adsu) et ceux de la douane, l’accès et les contrôles au niveau de l’aéroport seront renforcés et surtout à l’arrivée des athlètes étrangers. Néanmoins, les membres du Passport & Immigration Office (PIO) s’assureront que les formalités pour les membres des délégations étrangères soient moins contraignantes. Cela à travers une liste des noms que le comité organisateur devra soumettre au préalable au PIO.

Escorte

Chaque délégation étrangère bénéficiera d’une escorte de la police de l’aéroport à l'hôtel. Ce service pourra être étendu lors des déplacements vers les sites de compétition/d’entraînement.

Hôtels des athlètes

En sus de l’équipe de sécurité propre à chaque hôtel où seront logés les athlètes, la police assurera la sécurité autour de ces établissements. Des policiers seront ainsi postés « discrètement » devant l’entrée de chacun de ces hôtels dont l’accès sera contrôlé. Des « beach patrols » sont prévues pour la sécurité des athlètes sur les plages, de même que des patrouilles de la Garde Côte National (NCG) en mer, en face de ces hôtels, dans leur Fast Interceptor Boats.

Sur les routes

Tenant compte des chantiers en cours, à travers le pays, qui provoquent des ralentissements à certains endroits, tout en anticipant une affluence importante du public lors des événements sportifs, les éléments de la Traffic Branch seront mobilisés pour fluidifier la circulation vers et en sortant de ces lieux. Certains seront postés à des points névralgiques, soit au niveau des intersections et des échangeurs.

Petit conseil de la police : sortir plus tôt pour être sûr de ne pas manquer le début des compétitions.

Sites de compétition

Ils sont considérés comme des « hot potatoes » pour la police. Et pour cause. La police attend une grande affluence vers les sites de compétition où public, athlètes et VVIP se côtoieront. Le mot d’ordre donné aux Divisional Commanders, c’est de déployer un maximum d’effectifs.

Ainsi, plusieurs ‘layers’ de déploiement sont envisagés : un outer cordon sera mis en place par la police autour de chaque site qui sera aussi composé de patrouilles mobiles. De même qu’un inner cordon à l’intérieur composé de membres des forces de l’ordre en uniforme et des Intelligence Officers en civil afin de se fondre dans la masse. À l’entrée, les sacs pourront être fouillés. D’ailleurs, les membres de l’Explosive Handling Unit seront présents pour effectuer un « sanitisation of spot » en cas de colis suspect. L’unité canine sera aussi de la partie.  

Hélicoptère

L’Helicopter Squadron sera mise à contribution avec des vols de reconnaissance avant et après chaque match où des centaines, voire des milliers de personnes sont attendues.


Parée à toute éventualité

En cas d’incident majeur, la police dispose déjà d’un plan d’action bien établi. Il comprend, entre autres, un plan d’évacuation d’urgence du site et de déviation de la circulation de sorte à ce qu’il y ait un minimum d’inconvénients pour ceux présents, y compris les délégations étrangères.


Cigarettes et boissons alcoolisées interdites

Il ne sera pas possible de griller une cigarette ou de consommer des boissons alcoolisées en public. La police compte ainsi faire appliquer la Public Health Act. Une personne prise en train de fumer une cigarette ou de consommer une boisson alcoolisée, risque une amende ne dépassant pas Rs 10 000 et une peine d’emprisonnement n’excédant pas 12 mois.


Non aux drones !

Les drones ne seront pas autorisés aux abords des sites de compétition, prévient l’inspecteur Shiva Coothen. « Les règlements interdisent le survol de drones lors des rassemblements de plus de 500 personnes, sauf autorisation de Département de l’Aviation civile. Durant les événements sportifs, seule la police sera autorisée à utiliser des drones, en cas de nécessité », souligne-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !