Live News

Jessika Rosun : «On m’a dit que c'est l’image de l’île Maurice qui en prendrait un coup»

 

Elle accuse l’ex-chef de mission du Club Maurice aux Jeux du Commonwealth, Kaysee Teeroovengadum, d’attouchements et de harcèlement. La lanceuse de javelot Jessika Rosun s’est confiée à Radio Plus, de Gold Coast, en Australie, ce mercredi 11 avril. Si elle affirme que le ministre de la Jeunesse et des Sports Stephan Toussaint l’a soutenue, elle déplore l’attitude du comité olympique. Elle répond aussi à ceux qui parlent d’un coup monté contre Kaysee Teeroovengadum.

Retrouvez ci-dessous des extraits de son entretien, que vous pouvez écouter en intégralité sur notre «player» plus haut.

Jessika Rosun : Le ministre était là pour me soutenir. Il m’a encouragée à aller de l’avant si je souhaitais le faire. Mais il faut savoir que personne n’est venu me dire ‘Voilà, this is your right… this happened here. You have to go for it and go to the police.’ Personne ne me l’a dit. J’ai moi-même pris la décision après avoir pris des avis légaux d’aller de l’avant.  

Jean-Luc Emile : Est-ce qu’il y a eu une tentative de vous dissuader ?

JR : Non. J’en ai déjà parlé à mon homme de loi. Je préfère qu’il réponde à cette question à ma place. Parce qu’à plusieurs reprises, on m’a dit que c’est l’image de l’île Maurice qui en prendrait un coup. Quelque part, oui. 

JLE : Interprétez-vous ceci comme étant un moyen de vous dissuader ?

JR : Bien sûr. 

JLE : Avez-vous eu le sentiment d’avoir été lâchée quelque part ?

JR : Par le comité olympique, oui. Surtout. Parce que je pense qu’en tant que membres du comité, ces personnes auraient pu me soutenir un peu plus. 

JLE : Beaucoup de personnes, surtout celles qui sont dans un autre camp, affirment qu’il s’agirait d’un coup monté contre Kaysee Teeroovengadum et qu’il y aurait une exagération dans ce que vous avez dit. Comment répondez-vous à ça ?

JR : J’ai dit toute la vérité à la police sur ce qui s’est passé. Je n’ai jamais permis à cette personne de me toucher. Et il n’y a ni exagération ni coup monté. Je n’ai jamais eu de problèmes pendant toutes ces années lorsque je voyageais pour participer aux compétitions. Maintenant, je laisse la justice suivre son cours. En tout cas, je peux dire que ça a été très très dur cette semaine car c’est la première fois qu’une telle chose m’arrive. En tant qu’athlète et femme, ça a été dur pour moi. J’ai essayé de faire de mon mieux ici même si ça a été dur pour ma compétition.