People

Jessen Moothia : des créations à travers la pyrogravure

Jessen Moothia L’artiste s’inspire de certaines œuvres de Picasso ou de Van Gogh .

Pour l’instant, il ne vit pas de son passe-temps préféré, mais il compte bien susciter l’intérêt d’une clientèle avertie. Voilà 10 ans, que Jessen Moothia s’adonne à la pyrogravure. Ayant découvert cet art primitif en classe de cycle secondaire, il développe sa dextérité au fil des années pour des œuvres personnalisées.

«J’ai appris les bases au collège. Par la suite, j’ai continué à pratiquer la pyrogravure. Je travaillais sur du bois de récupération à chaque fois que j’ai du temps libre. Je pratique beaucoup et m’inspire des objets divers pour en reproduire les contours et les profondeurs sur le support bois », explique ce jeune trentenaire.

Il commence d’abord à dessiner au crayon l’objet sur du bois et de faire d’un croquis d’un objet du quotidien. En observant le sujet, il accorde davantage de perspectives sur l’ébauche en prenant en compte aussi la luminosité. En utilisant un fer électrique, il apporte son habileté à l’œuvre afin d’altérer de légères brûlures qui accordent ainsi plusieurs différents degrés de teints sur le support bois.

« Comme matériel, je n’ai pas besoin de grand-chose : un crayon, une gomme, un fer électrique et du bois de récupération. Pour le reste, je m’inspire de la nature morte. Pour l’heure, je ne fais ni de portraits ni de formes humaines », explique cet habitant de Coromandel.

Bonne température

Après avoir dessiné, sur le bois, une esquisse de l’objet, Jessen attend la bonne température de chauffage du fer électrique, aussi connu comme pyrograveur, afin d’entamer le bois. Une trop forte chaleur peut nuire à la gravure. Il explique que, par la suite, il enchaîne avec de légères touches répétitives. « Il ne faut pas forcer immodérément avec le fer chauffé sur le bois. La précision et la définition d’une gravure ne sont effectuées que par petits coups en alliant patience et perspicacité. » Il apporte ainsi les nuances en accentuant les coups de fer selon les reflets de la lumière sur l’objet d’origine.

« Quand j’ai un sujet, un objet, voire un logo ou autre proposition, je peux le reproduire sur du bois grâce à cette pratique. Mes proches et mes amis me sont d’un grand soutien. Leurs encouragements sont essentiels. Cela me pousse à m’améliorer pour le plaisir des clients et pour moi », fait ressortir cet employé à plein temps dans le secteur de la distribution.
Ces derniers temps, Jessen s’inspire aussi des tableaux de grands artistes mondialement connus notamment Vincent Van Gogh et Pablo Picasso, entre autres. « Certaines personnes ne comprendront probablement pas les réelles valeurs de leurs tableaux. Moi, je peux comprendre ces tableaux selon mes perceptions et j’y trouve beaucoup de caractère. Pour l’instant, je compte transposer ces caractéristiques », explique-t-il.

Pour l’instant, le jeune artiste est disponible sur sa page Facebook ou sur ce numéro 5 926 75 47 pour tout éventuel client qui souhaite des pyrogravures personnalisées.