People

Jeovani Rangapanaiken : de la fine pâtisserie aux boulettes

Jeovani Rangapanaiken Après des années comme pâtissier, Jeovani a abandonné les gâteaux pour les boulettes.

Après des années passées comme pâtissier, Jeovani Rangapanaiken a abandonné les gâteaux  pour les boulettes, les nouilles et le pain. On l'a rencontré samedi après-midi dans son snack à La Caverne Vacoas.

Offrir une place où on peut se caler l'estomac ou même partager un repas entre amis à l'heure du déjeuner. C'est la première idée de Jeovani Rangapanaiken en ouvrant  ‘Pyramide gourmande’, où l'on trouve des boulettes, nouilles bouillies et frites, du pain avec une variété de sauces et des boissons gazeuses, entre autres.

Le jeune homme a vu juste. Son snack-bar est idéalement situé dans une zone attractive. D'un côté, il y a la route qui mène à la cité La Caverne et où passent des centaines de travailleurs après le travail, il y a aussi l'église de la Visitation. De l'autre côté, il y a la route principale qui mène à Henrietta, La Marie et Grand-Bassin, où on y trouve des commerces et autres petites entreprises. Ce qui explique qu'à l'heure du déjeuner, des travailleurs y viennent restaurer et dans l'après-midi, ceux qui rentrent chez eux en profitent pour se régaler d'un bol de boulettes.

De nouveaux plats

Des personnes revenant de la messe y viennent aussi pour partager un repas en famille ou passer une commande take-away. On peut y trouver neuf variétés allant de Niouk Yen (chouchou), saomai, long et autres. Sans compter les boulettes à l’homard et aux crabes. Il n'exclut pas la possibilité de préparer lui-même ses propres produits à l'avenir. Il compte aussi introduire de nouveaux plats.

Il y a trop de concurrents, surtout des personnes qui travaillent sur commande à domicile et  dont le prix est de 50 % moins cher que la pâtisserie»

Ce samedi après-midi, Jeovani se trouvait dans la cuisine en train de préparer des boulettes, achetées chez Ah Kong, pour un client. Outre ces boulettes, sur la carte de menu de ‘Pyramide gourmande’, on trouve des mines frites au poulet ou agneau avec ou sans œuf. Ceux qui préfèrent la mine bouillie ont le choix d'une variété de sauce pour l'accompagner allant du poulet au saumon. Jeovani a exclu le bœuf et le porc de ses menus, afin d’accueillir toutes les communautés du pays. Les clients peuvent consommer sur place ou prendre en take-away.

Pourquoi a-t-il abandonné la pâtisserie ? Pâtissier de formation, Jeovani a travaillé dans un hôtel de 1997 à 2007. Entre temps, il a complété sa formation à l'école hôtelière Sir Gaëtan Duval et a suivi un cours de cuisine.

La chance lui sourit

Le jeune homme a lancé une pâtisserie, d'abord en partenariat à Beau-Bassin, avant de déménager à Rose-Hill et qui devait fermer ses portes quelques années après. On retrouve Jeovani, en 2013, comme superviseur de pâtisserie chez Winners.

Toutefois, il a toujours voulu se lancer à son compte, surtout après avoir été chômeur, en 2007. « Une mauvaise expérience qui est toujours  ancrée dans ma mémoire », dit-il.

La chance lui sourit. Un emplacement est disponible à La Caverne. Il en profite pour ouvrir sa pâtisserie. Mais l'affaire ne marche pas. « Il y a trop de concurrents, surtout des personnes qui travaillent sur commande à domicile et  dont le prix est de 50 % moins cher que la pâtisserie », dit-il. C'est après mûre réflexion et constatant une demande accrue pour les boulettes  qu'il a ouvert ‘Pyramide Gourmande’, il y a deux semaines de cela. La polyvalence paie.

jeovani
Ceux qui préfèrent la mine bouillie ont le choix d'une variété de sauce pour l'accompagner allant du poulet au saumon.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective