People

Jean-Michel Rouillard : le COO qui rêvait de voile et d’aventure

Jean-Michel Rouillard

Jeune, il se voyait plutôt bravant les vagues, mais c’est dans le fauteuil de Chief Operating Officer (COO) de Winner’s que Jean Michel Rouillard s’aventure depuis deux ans déjà. Si le hasard et sa bonne étoile en sont pour quelque chose, Jean-Michel Rouillard s’appuie sur le capital humain pour gérer efficacement son équipe.

Il est à la tête d’un réseau de 21 supermarchés à travers l’île,  un métier qui comporte de nombreux défis et de lourdes responsabilités. Même si le stress fait partie de son lot quotidien, il ne perd pas en vue son objectif premier :  la gestion de la chaîne de supermarchés Winners.

« Je suis un bosseur et un passionné. Je suis aussi en bonne santé, ce qui aide à combattre le stress. J’ai une vie équilibrée et je me ressource chez moi en famille avant tout. Mon épouse est aussi ma conseillère, même si elle n’a pas du tout la fibre commerciale ou gestionnaire. Elle a sa recette pour m’enlever le surplus de stress qui pourrait m’habiter. Et puis il faut relativiser les choses et ne pas se prendre trop la tête », confie le COO, qui se décrit comme un homme généreux et impatient.

Le poste de COO, cela fait deux ans, depuis que Jean Michel Rouillard l’occupe et son adaptation au sein de l’entreprise s’est faite sans anicroche.

« Bouger de poste dans le même groupe (IBL) a rendu les choses plus faciles. Après la période d’évaluation qui a duré plus ou moins trois mois, je me suis mis à insuffler mon style de management à ma nouvelle équipe et à apporter les changements nécessaires pour atteindre les objectifs que je me suis fixés. Après bientôt deux ans, je sens que nous commençons à prendre une vitesse de croisière », dit-il.

S’il se plaît de son choix de carrière, pourtant, jeune il n’imaginait pas une telle orientation.

L’impossible devient possible quand nous fédérons et avançons dans la même direction.

« La fibre commerciale et l’art du management me sont venus au fur et à mesure. Jeune, je rêvais de voile et d’aventure… », se souvient le COO.

En effet, après ses études secondaires, Jean Michel Rouillard cherche sa voie. Tour à tour, il a été moniteur de voile, a fait un saut dans le domaine de l’agriculture et a travaillé pendant quelques années dans l’hôtellerie. C’est cette dernière qui le guidera sur la route universitaire à Londres, où il a entamé des études pendant quatre ans.

« Ma spécialisation fut la restauration. Du London Metropole Hotel au Merville Beach, puis à Belle Mare Plage Hotel en passant par le Sofitel Imperial – tel fut mon parcours dans ce monde très exigeant de l’hôtellerie de plage où j’ai dû sacrifier famille, amis et vie privée. J’ai fait le grand saut en 1997 quand j’ai répondu à l’appel du pied de Nicolas Merven pour rejoindre l’équipe d’IBL Consumer Goods en tant que Sales Manager. À partir de là, avec mon MBA de l’université de Surrey en poche, j’ai gravi graduellement les échelons du management pour devenir manager d’IBL Consumer Goods en 2003, puis GM de BrandActiv en 2008, anciennement d’IBL Consumer Goods et d’IBL Frozen Foods. J’ai été conduit à la tête de Winner’s en mai 2016 pour occuper ce poste à partir de janvier 2017 », explique le COO de Winners.

Son métier, il y voue une véritable passion. Ce qu’il aime avant tout c’est la stratégie.

« Comment parvenir subtilement et intelligemment à ses fins dans des contextes pas toujours simples ? Pour cela, je m’appuie sur le capital humain. La source de toutes les énergies s’y trouve et l’impossible devient possible quand nous fédérons et avançons dans la même direction. C’est là toute la difficulté et toute la beauté du management », précise le COO, qui pense que les caractéristiques d’un bon COO sont le sens des responsabilités, l’intégrité et le rapport humain.

Et pourtant les rapports humains dans une entreprise ne sont pas évidents à gérer, mais Jean-Michel détient la recette.

« Les rapports humains sont toujours difficiles et compliqués, mais tellement enrichissants et gratifiants. Ma recette : l’écoute active. Je pèche parfois dans ce domaine, mais je mesure son immense importance. Il est plus important d’écouter en premier lieu que de parler », dit-il.

Outre le travail, le COO se passionne pour la voile et la mer en général, mais aussi pour le voyage, la lecture et les films.