People

Jean-Claude Mariette : un chef à la maison

Jean-Claude Mariette Lors d'un voyage en croisière, Fanchette et Jean-Claude ont visité Rio, la capitale du Brésil.

Il a pris sa retraite en 2017 à 62 ans. Depuis, il s’adonne régulièrement ses passions : la cuisine et le jardinage. Jean-Claude Mariette est un homme heureux, qui profite de cette retraite bien méritée Clope à la main, il raconte….

Originaire de Port-Louis, Jean-Claude n’a pas eu une enfance facile. À deux ans, il perd son père. Sa mère, Margot, était seule à s’occuper de lui et de son frère cadet. La première partie de son enfance se passe chez sa tante à Rose-Hill, entouré de ses grands cousins. Il fréquentera l’école primaire de la localité, il était un élève brillant, malgré certaines difficultés. Il sera admis dans un collège. Après quelques années, il changera de collège, car il retourne vivre avec sa mère à Port-Louis. Dès lors, il continuera ses études et décrochera ses certificats du School Certificate et du Higher School Certificate avec brio.

Si Jean-Claude s’est beaucoup démené pour réussir ses études, c’est parce qu’à l’âge de 14 ans, il sera victime d’un accident de la route. Et c’est ce  qui le motivera à se jeter encore plus dans ses études. Il s’est dit en lui-même : « je suis foutu pour la plume ».

Ses études terminées, il sera enseignant de mathématiques et d’anglais dans son ancien collège. « Les maths ont toujours été mes sujets préférés, mais l’emploi au collège n’était pas stable à l’époque », avoue le sexagénaire. Peu après, il obtiendra un poste dans l’administration au ministère des Affaires étrangères. Puis, il poursuivra sa carrière à l’Income Tax (aujourd’hui connue comme la Mauritius Revenue Authority).

Quelques mois après, il sera muté à la Her Majesty Customs. Là-bas, c’était un air tout à fait différent. « Je me suis tout de suite senti épanoui dans mon nouveau poste. Je ne pouvais pas trouver mieux, » admet Jean-Claude. Il était douanier au port et à l’aéroport. Quarante-quatre ans de carrière qui se sont rapidement passés. 

En 1999, il reçoit une bourse de la World Dutyfree, une compagnie anglaise, « et on m’a envoyé travailler à l’aéroport de Londres pour une formation ». « À Londres, on m’a initié sur la gestion du warehousing et tout à propos du duty free ». Une expérience qui lui permettra, non seulement de gravir les échelons dans son travail, mais d’utiliser sa connaissance pour en former d’autres. Il terminera sa carrière en passant par plusieurs départements de la douane.

Parallèlement, de sa vie personnelle, à l’âge de 20 ans, lors d’une fête, il rencontrera celle qui deviendra son épouse. Elle s’appelle Fanchette, qu’il appelle affectueusement Fanfan. C’est le coup de foudre pour Jean-Claude Mariette. « La gentillesse et la beauté de Fanchette m’ont tout de suite séduit ». Les deux tourtereaux se sont courtisés pendant quatre ans avant de se marier. De leur union qui dure depuis 35 ans, Frantz et Hans sont nés. Jean-Claude et Fanchette sont aussi les grands-parents de quatre petits-enfants.
Après s’être retiré du monde du travail, Jean-Claude se trouve avec beaucoup de temps libre. Il en profitera pour le partager entre ses deux passions, la cuisine et le jardinage. 

Jean-Claude est tombé dans la marmite très jeune. « J’étais dans un club de scout. Quand on partait camper en nature, j’aidais tout le temps dans la cuisine et la plonge. C’est ainsi que j’apprenais petit à petit, » se remémore-t-il. Il a commencé à mijoter des plats à la maison. « Mes cousins et cousines étaient mes dégustateurs, à chaque fois, que je mijotais de bons petits plats. Ils m’ont beaucoup encouragé à continuer ma passion ».

C’est ainsi qu’il préparera des plats revisités, des plats espagnol et italien avec une touche bien de chez nous. À force de préparer de bons petits plats, Jean-Claude est devenu le cuistot de la famille. Il cuisine autant que possible pour le plus grand plaisir de ses petits-enfants.

Il a d’ailleurs participé à un concours culinaire, lors d’un voyage en bateau de croisière. « Je marchais et j’ai vu qu’il y avait un concours culinaire, je me suis tout de suite inscrit. ». Il y préparera un de ses plats préférés, le spaghetti Carbonara. Parmi la cinquantaine de participants de diverses nationalités, le spaghetti Carbonara fait l’unanimité par le jury.

Dans ce même élan, il participera aussi dans une compétition culinaire, « Le Chef », organisée par la chaîne nationale. Il bravera l’étape des préliminaires. Il sera parmi les 25 sélectionnés parmi les 250 participants. Son plat à base de poulet avait séduit les chefs. Il passera à l’étape supérieure, mais « dommage, je n’ai pas pu continuer l’aventure, mais j’en garde de très bons souvenirs ».

Si avant, il surfait sur YouTube pour avoir des recettes et explorer d’autres cuisines, Jean-Claude donnera une autre dimension à sa passion. Il suit un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) en ligne, en cuisine française. Désormais, il s’est donné un nouveau défi : maîtriser la cuisine japonaise qu’il affectionne bien.

S’il est dans son élément quand il fait de la cuisine, Jean-Claude a aussi la main verte. « J’aime planter des condiments et des légumes qui me serviront dans ma cuisine ». Il a aménagé des endroits spécifiques avec soin pour son potager. On y trouve des poireaux et des tomates, entre autres. Il est aux petits soins avec ses légumes dans sa cour à Pointe-aux-Sables où il habite depuis longtemps. Il ne s’occupe pas seulement de ses plantes, mais aussi des chiens. « J’aime beaucoup les chiens. J'ai trois chiens et huit chiots que j’offre pour adoption. Ils sont déjà vaccinés ».

Jean-Claude est parmi de ses retraités qui mènent une vie active. Il s’est mis spécialement aux fourneaux pour nous faire déguster sa cuisine. 

Quiz Express

Votre péché mignon ?
Prendre l’apéro…(rires).

L’actrice qui vous fait chavirer ?
Elle n’est plus de ce monde, Romy Schneider.

Et votre acteur ?
Robert Redfort sans conteste.

Le chanteur pour lequel vous avez un faible ?
Francis Cabrel.

Qu’est-ce que vous aimez et qu’est-ce que vous détestez ?
La fidélité et je déteste tellement l’hypocrisie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !