Magazine

Jay et ses tisanes : l’étal des bienfaits

tisanes

Y en a marre de prendre une tonne de médicaments ? Sans pour autant faire l’éloge des tisanes de grand-mère, un arrêt à l’étal du Marché central où l’on vend depuis des années des tisanes contre presque toutes les maladies, est conseillé, selon Jay Mootoosamy, qui a repris le flambeau après quatre générations avant lui. « Ici, on y trouve de tout, y a qu’à demander : tisanes contre les maladies cardiovasculaires, l’arthrite, la triglycéride, le diabète, les lourdeurs d’estomac, les enflures, l’insomnie, l’amaigrissement, entre autres », nous dit Jay, tout sourire.

À cet étal, il y a une soixantaine de tisanes, auparavant, il y en avait presque une centaine. Ici, ce ne sont pas uniquement les vieux qui font une halte obligatoire, mais aussi des jeunes, des touristes et des politiciens de renom, « histoire de calmer un petit bobo ». Actuellement, « ce sont les tisanes de désintoxication qui prime avec les fêtes de fin d’année qui approchent, mais aussi contre des maladies à la mode à Maurice, les maladies non-transmissibles (NCD), comme le diabète, l’hypertension et le cholestérol ».

Jay est tout fier de pouvoir, à sa manière, apporter un soulagement à ses nombreux clients, « surtout que je peux identifier le mal qu’ils ont et je leur conseille quoi prendre et à quelle dose ».

Toujours est-il que nos grands-parents ne couraient pas à la première pharmacie du coin au moindre mal, ils avaient, soit sous la main, soit ils allaient à l’étal du marché se procurer de ces fameuses tisanes. Ils y croyaient et cette tendance s’est perpétuée. Bénéfiques ou pas comme les médicaments traditionnels ? Le choix incombe à ceux qui souffrent.

Nos aînés ne se ruaient pas à la pharmacie au moindre bobo. L’étal, tenu par les ancêtres de Jay au Marché central, et sa centaine de variétés de tisanes, avaient de quoi calmer les maux.