Magazine

#IspeakBlueToo - Eve Isambourg : «Je veux me battre pour la planète bleue»

Eve Isambourg Eve Isambourg, l’initiatrice de cet événement.

Cela fait 13 jours depuis que la 2e édition de la campagne #IspeakBlueToo a été lancée et se poursuit jusqu’au 8 juin, date de la célébration de la Journée mondiale des océans. Eve Isambourg, l’initiatrice de cet événement, fait appel aux Mauriciens pour participer massivement à cette campagne qui vise à la protection des océans.

« Je veux me battre pour ce que j’aime, pour ce que je pense être juste. ‘Des océans en bonne santé’, c’est mon combat. Mais seule, je suis une goutte d’eau dans ce combat, alors que tous ensemble, nous sommes l’océan. C’est pourquoi j’ai décidé de lancer une campagne à travers les réseaux sociaux afin que plus de gens soient conscients et impliqués dans la protection de quelque chose que nous partageons tous : notre planète bleue », fait ressortir Eve Isambourg.

Pour participer à cette campagne, il suffit de se prendre en photo tenant un morceau de papier où il est écrit son nom, puis «#IspeakBlueTooMauritius et, dans la légende, il faudra partager des informations sur l’état de l’océan, les menaces et les solutions.

« Si nous voulons que les choses changent, il faudra se faire entendre et faire tellement de bruit pour que le gouvernement et les entreprises comprennent que nous voulons du changement. Nous ne voulons plus du plastique, de pesticides ou encore de produits chimiques. Nous voulons manger des produits fraîchement cultivés, nous voulons acheter moins, mais mieux ... », précise l’initiatrice de la campagne.

Pour Eve, nous sommes tous concernés par la protection des océans et de l’environnement en général, car nos vies à tous en dépendent.

« Le phytoplancton fournit les deux tiers de l’oxygène de l’air de notre planète. Nous consommons des produits de la mer pour notre alimentation ou le soin de notre santé et notre peau, l’économie et les échanges financiers, commerciaux et planétaires humains dépendent de l’océan… La liste est longue. La liste des dangers est longue aussi : pollution, acidification, menace de la biodiversité, réchauffement, montée des eaux, zones mortes, tensions géopolitiques… Il faut agir », dit fermement Eve Isambourg.

Sur les réseaux sociaux, jusqu’au 8 juin, Eve Isambourg donne rendez-vous sur la page #IspeakBlueToo

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !