Live News

Investissements en Afrique : guerre ouverte entre Omnicane et son partenaire Rwandais

Photo d’illustration.

Depuis fin 2019, Omnicane, incontournable dans le secteur du sucre à Maurice, fait face à un litige au Rwanda. Il y a une guerre ouverte entre la compagnie et son partenaire, un homme d’affaires rwandais. Ayant saisi le Rwanda Development Board (RDB), ce dernier pourrait initier une demande d’arbitrage, selon Africa Intelligence.

L’affaire a débuté en 2010. Dans le but de se diversifier, la compagnie Omnicane s’est tournée vers l’énergie renouvelable en Afrique, plus particulièrement au Rwanda. La compagnie Refad (Renewable Energy for Accelerated Development) Rwanda Ltd est incorporée. L’actionnaire majoritaire à 51 % est Omnicane alors que le partenaire, Jacques Ntogue, ancien directeur régional à Tunis de la Banque africaine de Développement, détient 49 % des actions de la compagnie. 

En 2013, le gouvernement rwandais signe un Power-Purchase Agreement avec Refad Rwanda Limited par l’intermédiaire de l’Energy, Water and Sanitation Authority. Cet accord prévoit la construction et la gestion de deux barrages hydroélectriques d’une puissance totale de 5 MW. Ce projet au coût de 15 millions de dollars aurait dû être complété dans un délai de 26 mois. Cependant, des glissements de terrain ont considérablement retardé le chantier. Au vu de la topographie, le coût du projet a pris l’ascenseur avec des frais additionnels.

En novembre 2019, les choses se corsent pour les deux partenaires. Demandant des informations à Omnicane, Jacques Ntogue a expliqué : « Il est à noter que bientôt les autorités rwandaises vont mettre le nez dans ce dossier et nous perdrons tous la main sur ce projet ». À travers la presse rwandaise, Jacques Ntogue a dit ne pas avoir été informé que sa participation au capital social de la société est passée de 49 % à 1,52 % des parts de l’entreprise. Il a rajouté que plusieurs demandes pour des informations sont restées vaines. D’où la raison pour laquelle il a logé une plainte formelle au RDB, le 17 décembre 2019. 

Par la suite, dans une lettre datée le 9 janvier 2020, le RDB a demandé à Omnicane Limited de respecter la loi et de convoquer une Annual General Meeting dans un délai de 30 jours. Mais Omnicane a complètement réfuté les accusations de son partenaire rwandais. Elle explique avoir pris tous les risques tels que les coûts additionnels et que l’apport de son partenaire a été minime dans le projet. Pour sa part, la compagnie mauricienne a affirmé avoir injecté 7,4 millions de dollars en capital et que 13 millions de dollars ont été contractés à la MCB comme emprunt.

Selon les documents, il semblerait que les deux partenaires ne sont pas contre la possibilité de rachat des actions appartenant à l’autre. Sauf qu’ils ne sont nullement d’accord sur les prix proposés. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !