Actualités

INVESTISSEMENT PRIVÉS : Rs 250 Md attendues pour la prochaine décennie

Le paysage local est appelé à subir une importante transformation au cours des dix prochaines années. Divers projets, dont la mise en œuvre est suivie par l’Economic Development Board, seront mis en chantier. Ils rapporteront Rs 250 milliards d’investissements privés. À ce jour, sur les 41 projets avalisés par les autorités, 12 ont déjà obtenu leurs baux, tandis que huit autres recevront le leur prochainement.

 « Nous sommes en présence de projets concrets qui nous donnent une visibilité sur l’investissement, au moins pour les dix prochaines années. Ce sont des choses tangibles qui démontrent la confiance du secteur privé, à la fois local et international, dans le développement économique de Maurice », souligne François Guibert, Chief Executive Officer de l’Economic Development Board. 

Ces projets touchent différents secteurs, tels que l’enseignement supérieur, le manufacturier, l’agro-industrie, la logistique, les villes intelligentes, la médecine de pointe et les nouvelles technologies. « On sent depuis quelques mois un intérêt accru de la part d’investisseurs européens, asiatiques et sud-africains pour notre destination. Cela souligne l’efficacité de notre stratégie d’accroître, dans les années à venir, non seulement l’investissement mais aussi l’export à travers la diversification de nos services et produits », ajoute François Guibert. 

création d’emplois 

Le pays verra ainsi naître de nouveaux business parks qui permettront l’émergence de nouveaux secteurs. À titre d’exemple, une zone industrielle se développe à Riche-Terre sur 325 arpents de terre, autour d’activités telles que la logistique, l’entreposage, la transformation alimentaire et le manufacturier. Ces projets, qui représentent un investissement total de Rs 6 milliards, devraient à terme générer quelque 2 500 emplois.

Autre projet d’envergure : le Rose Belle Pharmaceutical and Life Sciences Park. Il sera développé  sur une superficie de 76 arpents dans le Sud du pays. Cette zone, qui s’ajoutera aux 70 arpents qui accueillent déjà plusieurs activités, devrait voir naître de nouvelles industries, notamment dans le domaine pharmaceutique. En effet, deux entreprises internationales sont déjà sur les rangs pour exploiter ce créneau, qui permettra aux jeunes Mauriciens de trouver des emplois nécessitant des qualifications et des compétences pointues.

En chiffres 

  • 82. C’est le nombre de projets sur lesquels le Fast-Track Committee présidé par le Premier ministre s’est penché à ce jour. Ces projets représentent des investissements de Rs 122 milliards.
  • 86,4 milliards de roupies. C’est le montant des investissements directs étrangers (IDE) qui est attendu en 2018. De ce montant, Rs 62,4 milliards représentent ceux du secteur privé. À savoir qu’en 2017, le pays a enregistré des investissements de Rs 79,5 milliards, dont Rs 60,6 milliards représentent ceux du secteur privé. « Les chiffres pour l’investissement direct étranger ont certes augmenté cette année, mais pour maintenir cette tendance, il nous faut des changements structurels, y compris au niveau de plusieurs institutions. Cela nécessitera que toutes les parties concernées participent à cet effort de créer un écosystème qui favorisera davantage l’investissement », ajoute le Chief Executive Officer de l’EDB.