Live News

Interrogé samedi par la MCIT : Rajiah garde le silence sur ses appels à Kistnen peu avant son meurtre

Satish Rajiah, défendu par Me Sanjeev Teeluckdharry des « Avengers », refuse de répondre sur ces communications. Il reconnaît néanmoins que feu Marcelin Humbert a agi comme « bouncer » pour lui après que lui-même et son frère ont été inculpés pour avoir mortellement agressé un homme, l’an dernier à Albion.  

Qu’est-ce qu’ils ont donc bien pu se dire et qu’il ne peut révéler ? Goranah Rajiah, aussi dit Satish, l’entrepreneur de Camp-Créole, à Albion, à qui Soopramanien Kistnen, alias Kaya, devait de l’argent, préfère invoquer son droit au silence plutôt que de dévoiler la nature des communications avec ce dernier, quelques jours avant qu’il ne soit assassiné, voilà un an. C’est assisté de l’avocat Sanjeev Teeluckdharry - un des membres du regroupement d’hommes de loi qui s’est baptisé les « Avengers » et qui défend les intérêts de Simla Kistnen, la veuve de l’activiste du Mouvement socialiste militant (MSM) dans la circonscription de Moka/Quartier-Militaire - qu’il a été interrogé par la Major Crimes Investigation Team (MCIT), le samedi 23 octobre.  

Les limiers ont informé  Satish Rajiah qu’il leur a menti en affirmant, lors d’un précédent interrogatoire, n’avoir pas été en contact avec Kaya Kistnen. Or, l’analyse des appels sur les téléphones portables de la victime démontre qu’il l’a appelée à plusieurs reprises, quelques jours avant que son cadavre partiellement carbonisé ne soit retrouvé dans un champ de canne à sucre à Telfair, Moka. La découverte macabre a été faite 48 heures après que Kaya Kistnen a été porté disparu, en début de soirée du vendredi 16 octobre 2020. 

Satish Rajiah a tenu à faire ressortir, au début de son interrogatoire, que Kaya Kistnen lui a remboursé les Rs 25 000 qu’il lui devait pour la location de plaques pour la pose de la dalle en juin 2020. Il a cependant nié lui avoir avancé plus d’un million de roupies pour le dépanner et que celui-ci ne lui aurait restitué que Rs 150 000, d’après des renseignements fournis par des amis de la victime. Sur un tout autre volet, Satish Rahiah admis que Marcelin Humbert ne lui était pas inconnu et qu’il a employé le fils de ce dernier. Il a aussi reconnu que ce multirécidiviste - qui a roulé pour le Part mauricien social démocrate (PMSD) avant se ranger aux côtés du défunt Mouvement républicain (MR) de Rama Valayden - a agi comme bouncer pour lui. 

Un habitant d’Albion lié à Satish Rajiah et à Kaya Kistnen devrait être prochainement entendu. Il s’attendait également à ce que la victime lui rembourse une grosse somme d’argent qu’il lui avait avancée. à chaque fois, l’habitant de Montagne-Ory lui faisait croire que Yogida Sawmynaden, dont il était le principal agent à Moka/Quartier-Militaire, allait lui donner de l’argent, qu’il allait obtenir un contrat du gouvernement ou que la société Clear Ocean Hotel and Resort (COHR) allait lui payer Rs 2 millions pour la clôture du terrain de Pomponette, où elle comptait ériger un hôtel de plage. Or, toutes ses affirmations n’étaient que du vent : COHR lui avait déjà viré cette somme sur son compte personnel, dans le dos de son associé Pooveden Subbaroyan, alias Vinessen, au sein de Rainbow Construction Ltd. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !