Magazine

International Writing Program : ode à la femme de lettres mauricienne

Nirmala Priya Devi Hein, Allison Gnade, de la University of Iowa, et Haddiyyah Athena Tegally. Nirmala Priya Devi Hein, Allison Gnade, de la University of Iowa, et Haddiyyah Athena Tegally.

Parmi les 24 participantes de l’International Writing Program - Women’s Creative Mentorship Program 2019 figurent Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally. Ces deux femmes de lettres mauricienne étaient à Portland, en Oregon, en mars. C’était dans le cadre d’un projet de mentorat de jeunes écrivaines émergentes par IWP Fall Residency Alumni.

À l’agenda des deux Mauriciennes, lors de leur court séjour en Amérique : des consultations de manuscrits, des rencontres individuelles avec leur mentor Shenaz Patel - International Writing Program (IWP) 2016 - et des séminaires spéciaux avec des auteurs et d’autres professionnels de l’écriture aux États-Unis.

Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally ont été choisies par un groupe d’écrivains de l’International Writing Program, en consultation avec le bureau des affaires éducatives et culturelles du département d’État des États-Unis. Leurs capacités d’écriture créative, leurs ambitions professionnelles et leur adéquation avec des mentors étaient parmi les critères de sélection.

Pour 2019, l’IWP a invité huit mentors à collaborer à ce projet, dont la Mauricienne Shenaz Patel. Cette dernière s’occupe du mentorat de Priya Hein et de Haddiyyah Athena Tegally. Lors de la conférence en Oregon, celles-ci ont eu des sessions de travail avec elle et le personnel de l’IWP pour développer des plans personnalisés qui fourniront la structure pour la partie du projet portant sur six mois.

D’ici septembre 2019, Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally devront produire un texte créatif à publier dans une anthologie imprimée et en ligne. Pour sa part, Shenaz Patel soumettra un texte court détaillant l’expérience du mentorat et donnera des conseils aux futurs mentors et participants.

En aparté avec Priya Hein

Photo : Georg Braun
Photo : Georg Braun

« Nous avons assisté à des réceptions en compagnie d’écrivains primés, discuté avec des journalistes et fait du networking avec des rédacteurs, entre autres »

« Je suis extrêmement ravie et honorée d’avoir été choisie pour participer à ce grand événement littéraire en Amérique du Nord », confie Priya Hein. Elle explique que ce projet de mentorat créatif a démarré avec la conférence de l’Association of Writers & Writing Programs (AWP) à Portland, en Oregon, et sera suivi d’un programme à distance de six mois en collaboration avec la University of Iowa.

Celle-ci a d’ailleurs proposé un calendrier d’activités aux deux finalistes mauriciennes de l’IWP 2019. Lors de son séjour en Amérique, Priya Hein a participé à des séances de questions-réponses avec les auteurs les plus vendus du New York Times. « Nous avons assisté à des réceptions en compagnie d’écrivains primés, discuté avec des journalistes et fait du networking avec des rédacteurs, entre autres », dit la jeune femme. La visite du salon du livre, sa participation aux lectures de slam et de poésie et les conversations animées lors de ces manifestations littéraires si dynamiques ont fait son bonheur.

Priya Hein a aussi pleinement profité de cette visite en Amérique pour visiter certains sites connus de Portland tels que la légendaire City of Books de Powell et le jardin chinois. « J’ai aussi goûté à l’excellente cuisine locale », dit-elle, en arborant un magnifique sourire.

Née à Maurice, Priya N. Hein est l’auteure et l’illustratrice de plusieurs livres populaires pour enfants et de nouvelles publiées en anglais, en français, en créole mauricien et en allemand. Depuis plusieurs années, la jeune femme écrit un reportage mensuel pour un journal britannique. Elle a également écrit pour d’autres publications : des revues et des anthologies. Actuellement, elle finalise son premier roman, qui sera publié cette année.

Le Mauritius Institute of Education (MIE) et l’université Ludwig-Maximillian (LMU, Munich) utilisent ses livres comme matériel pédagogique. Priya Hein a participé à de nombreux salons et programmes internationaux du livre pour la radio et la télévision. Elle a été sélectionnée pour l’Outstanding Young Person’s Award - Mauritian Achievers. Elle a aussi été nominée pour le prix commémoratif Astrid Lindgren. Parmi ses œuvres, on retrouve Ti Solo Grand Héros, Can children fly ? Sous le Flamboyant, Blaubär et Feno Le Petit Dodo.


Shenaz Patel : le mentor

Photo credit : Frédéric Mélotte.
Photo credit : Frédéric Mélotte.

Écrivaine de fiction et dramaturge mauricienne, Shenaz Patel compte des romans, des pièces de théâtre et des nouvelles en créole mauricien et en français à son actif. Son roman intitulé Le Silence des Chagos, publié en 2005, est le plus populaire. En tant que journaliste, elle écrit sur des questions sociales et culturelles. Une grande partie de ses écrits cherche à découvrir le non-dit. Shenaz Patel a été sélectionnée pour l’IWP en 2016. Et c’est elle qui assurera le mentorat à distance des deux Mauriciennes, Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally.


Haddiyyah Athena Tegally : « Une occasion unique pour les passionnés de littérature »

« Initialement, j’ai pris ma plume pour transcrire certains sentiments refoulés, voire des choses très intimes que je n’aurais jamais montrées à personne. Puis, je me suis mise à écrire des nouvelles fictives »

Haddiyyah Athena Tegally Haddiyyah Athena Tegally, 26 ans, a appris beaucoup de choses en à peine quelques jours. Et ce n’est que le début ! Shenaz Patel sera son mentor pendant les prochains six mois et elle a déjà commencé à planifier ses sessions de travail. Pour elle, l’IWP est une occasion unique que les États-Unis offrent aux passionnés de littérature.

Lors de son séjour à Portland, la jeune femme a rencontré des éditeurs et des écrivaines de différentes parties du monde avec des parcours les uns plus incroyables que les autres.

Après ces quelques jours de conférences, Haddiyyah Athena Tegally dit vraiment prendre conscience du manque de ressources à Maurice pour aider les voix émergentes de la littérature. « Je trouve dommage qu’il n’y ait aucune université locale qui propose des cours de Creative Writing. » Selon elle, les centres culturels mauriciens devraient quant à eux organiser des ateliers d’écriture réguliers pour les femmes qui souhaiteraient devenir des auteures. « Cela leur permettrait de se soutenir mutuellement et d’avoir davantage confiance en elles. »

Originaire de Quatre-Bornes, Haddiyyah Athena Tegally est Community Manager. Elle a été élève du SSS Sodnac de la Form I à la Form V. Comme elle est passionnée de langues et de sociologie, elle rejoint le collège Lorette de Quatre-Bornes pour le Higher School Certificate. Elle se classe à la 12e place en arts, au niveau national.

Titulaire d’un BA Mass Communication, elle raconte que lorsqu’elle a découvert la Collection Maurice, elle a tout de suite voulu y participer. Avec un thème différent chaque année, Collection Maurice, dit-elle, encourage la créativité. Pour l’instant, deux de ses textes y figurent : Rave Party en fumée (2017) et Connectés (2018).

En ce qu’il s’agit de son écriture, la jeune femme dit s’inspirer de la complexité humaine pour ses écrits. « Initialement, j’ai pris ma plume pour transcrire certains sentiments refoulés, voire des choses très intimes que je n’aurais jamais montrées à personne. Puis, je me suis mise à écrire des nouvelles fictives », explique-t-elle.

L’écrivaine en herbe traite aussi des communautés et des individus marginalisés. D’ailleurs, elle travaille actuellement sur un recueil de nouvelles relatives à divers problèmes de société et envisage également d’écrire un roman sur la vie de sa grand-mère. Elle est titulaire d’un baccalauréat en communication. Elle a aussi été la récipiendaire du Bachelor of Arts Mass Communication Challenge Trophy en 2016.

À quand son prochain livre ? À cette question, la jeune femme répond : « J’ai bien un manuscrit qui dort au fond d’un tiroir, mais je n’ai pas encore approché un éditeur. Pour l’instant, je me concentre sur le Women’s Creative Mentorship Project. À la fin du programme, des extraits de nos projets seront regroupés dans une anthologie. »


Ambassade des États-Unis à Maurice : quand les échanges élargissent les liens culturels…

Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally étaient parmi les 24 participantes de l’International Writing Program - Women’s Creative Mentorship Program 2019.
Priya Hein et Haddiyyah Athena Tegally étaient parmi les 24 participantes de l’International Writing Program - Women’s Creative Mentorship Program 2019.

Le Bureau des affaires éducatives et culturelles du département d’État des États-Unis organise chaque année plus de 70 000 échanges internationaux. Les échanges élargissent ainsi les liens culturels, éducatifs, politiques et économiques entre les pays. Ils contribuent aussi à renforcer la compréhension mutuelle entre le peuple des États-Unis et les peuples d’autres pays comme Maurice.

Le programme de mentorat créatif des femmes est une nouvelle initiative, qui relève du Programme international d’écriture (IWP). C’est un programme compétitif et l’ambassade des États-Unis à Maurice se réjouit de la sélection des deux auteures mauriciennes et de Shenaz Patel (IWP 2016) comme mentor. À ce jour, quatre Mauriciens ont été sélectionnés pour ce programme international d’écriture.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation