Actualités

Interdiction d’importation : des chaussures à l’origine de la décision

Pourquoi venir avec une interdiction d’importer des produits avec des images qui pourraient offenser la morale publique ou religieuse ? C’est la question qui se pose après que le Conseil des ministres a annoncé, le jeudi 18 juillet, que les Consumer Protection (Control of Imports) Regulations 2017 seront amendés pour ajouter à la liste des produits interdits « any goods, including any paintings, picture or design on the goods which cause outrage against any religion, or against good morals or against public and religious morality ». 

Une source du ministère de l’Industrie et du Commerce explique que la décision découle d’un récent incident liée à l’importation de chaussures affichant des images religieuses. Ce qui avait provoqué des protestations auprès du ministère. « Les officiers de la douane pourront interdire ce type de produits en suivant les règlements », dit notre source, précisant que le Parquet y travaille encore et qu’on ne n’a pas de détails pour l’heure.

Sauf que les premières indications sur ces règlements ne sont pas rassurantes. Michel Ahnee, président de Secular Humanists Mauritius, prévient : « Cette notion anachronique devrait être expurgée de nos lois. En 2013, dans son rapport sur la presse, Geoffrey Robertson (QC) avait recommandé qu’elle soit jetée aux oubliettes. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective