Actualités

Innovation - Monnaie numérique : fiction ou révolution

La Banque de Maurice fournira en temps voulu des mises à jour sur son site web concernant les progrès accomplis dans le domaine de la monnaie numérique.

Maurice fait partie des pays qui envisagent le lancement d’une monnaie numérique par sa Banque centrale. Cette initiative pourrait révolutionner le monde du business et le secteur financier. Quels seront les avantages et les conséquences de cette innovation ? Éléments de réponse avec les experts. 

Des recherches récentes indiquent que jusqu’à 80 % des banques centrales à travers le monde se tournent vers les monnaies numériques. Une recherche de Bank of International Settlements fait mention que le nombre de banques centrales qui enquêtent sur les monnaies numériques pourraient être beaucoup plus élevées que les chiffres avancés. 

Avant l’annonce par le président Pradeep Roopun, le gouverneur Yandraduth Googoolye a également fait référence au projet de monnaie numérique lors du dîner annuel 2019 de la banque avec les principaux acteurs économiques du pays. Le gouverneur a indiqué que la banque suit les développements dans le domaine de la monnaie numérique. Il a ajouté qu’il a eu des discussions avec certaines institutions internationales pour l’introduction de la monnaie numérique à Maurice. 

L’idée d’une monnaie numérique de la Banque centrale est nouvelle dans le monde et il n’y a pas beaucoup d’informations disponibles à ce sujet. À ce titre, la banque travaille avec prudence sur l’aspect technologique. Il examine également de près toutes les implications que peut avoir l’émission d’une telle monnaie. 

Dans un courriel, la Banque de Maurice fait savoir qu’elle fournira, en temps voulu, des mises à jour sur son site web concernant les progrès accomplis. Comme c’est le cas pour toute nouvelle fonctionnalité, ayant une incidence sur le système financier, la question de la monnaie numérique de la banque centrale nécessitera une révision du cadre juridique et l’adoption de nouvelles directives et politiques.

Pourquoi la monnaie numérique ? 

Qu’est-ce qui pousse les pays à adopter la monnaie numérique ? Qu’est-ce que cela peut apporter à Maurice ? Dans quelle mesure cela va-t-il changer la façon de faire des affaires ? Avec l’adoption de la monnaie numérique, Maurice connaîtra sans aucun doute un changement dans son système de paiement. 

Le Dr Chiragra Chakrabarty, CEO de Katic Consulting, révèle que les besoins du système financier sont en constante évolution et que les monnaies numériques pourraient surmonter cet obstacle fondamental. « Une petite économie comme Maurice engendre des coûts de maintenance relativement élevés, car il n’y a pas d’économie d’échelle dans la distribution et l’impression des devises. L’usage de monnaie numérique peut réduire les coûts associés à l’argent physique », dit-il. 

Pour lui, un système de paiement sûr et irrévocable est fondamental pour maintenir la confiance dans le système financier. « La nature et la forme des méthodes utilisées par les consommateurs pour effectuer des transactions ont considérablement changé, obligeant les banques centrales à rester attentives aux changements dans les habitudes de paiement », poursuit-il.

D’autre part, Muhammad Ahsan Khan, partenaire de Digital Services pour Abler Consulting, déclare que la monnaie numérique représente une nouvelle technologie qui offre un certain nombre d’avantages à la Banque centrale. « Ce type de monnaie est une innovation des services financiers en fournissant un système de paiement viable à grande échelle. C’est une alternative sans risque et largement accessible », ajoute-t-il. 

Avantages et désavantages

L’adoption d’un tel service comporte des avantages et certains risques. Selon le Dr Chiragra Chakrabarty, un des principaux avantages est qu’elle pourrait réduire les préoccupations concernant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. 

« Les questions relatives au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme ont été au cœur des débats sur la monnaie numérique. Les banques centrales considèrent la monnaie numérique comme un moyen d’endiguer les faux papiers-monnaies », fait-il observer. 

Pour sa part, Muhammad Ahsan Khan relate que la monnaie numérique de la Banque centrale ouvre de nouvelles voies innovantes pour une meilleure politique monétaire, des règlements rentables, des envois de fonds transfrontaliers plus faciles ou des marchés financiers plus efficaces, transparents et accessibles aux citoyens du monde. 

D’un autre côté, l’argent numérique fait également face à de réels défis. Il précise que le lancement de la monnaie numérique de la banque centrale pourrait avoir un impact négatif sur les banques commerciales, car les gens pourraient retirer leur argent des banques commerciales pour accéder à la monnaie numérique. « Elle exercera une pression sur les banques commerciales qui pourraient être amenées à augmenter le taux d’intérêt sur les prêts pour maintenir le financement en temps de crise », fait-il ressortir.

Daniel Essoo : «Maurice se positionne comme un pionnier» 

Daniel Essoo, CEO de la Mauritius Bankers Association (MBA), déclare que la création d’une monnaie numérique par la Banque de Maurice, comme annoncé dans le programme gouvernemental 2020-2024, est une proposition intéressante qui pourrait considérablement simplifier et faciliter les transactions. 

« Les pays comme le Canada, la Russie ou la Grande-Bretagne envisagent même l’introduction de leur propre cryptomonnaie. En suivant leur parcours, Maurice se positionne comme un pionnier à leurs côtés », dit-il. 

Il ajoute que les monnaies numériques, actuellement sur le marché, telles que Bitcoin et Ethereum, présentent des tendances volatiles et instables. « Cependant, une monnaie numérique officielle offrirait des caractéristiques plus attrayantes, comme la stabilité. En plus de réduire les longues files d’attente et le temps passé au guichet, cela permettrait aux clients d’effectuer des paiements et des transferts instantanément », explique-t-il.

Il confie que nous aurons plus d’informations sur la question une fois ce projet est mis en œuvre. « Nous espérons que cela se fera de manière structurée et que les points de vue des instances professionnelles concernées seront préalablement sollicités. L’introduction d’une monnaie numérique est un sujet que nous suivons avec un vif intérêt au niveau de la MBA », précise-t-il.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !