Live News

Initiative collective : des Mauriciens confinés se montrent solidaires du reste du monde

Meghna Raghoobar (à g.) invite le public à allumer une bougie chaque soir. Nishta Gopee organise chaque soir pendant 5 minutes une prière collective

À la suite de l'appel du Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, nombreux sont les Mauriciens qui ont allumé des bougies pendant 9 minutes hier soir. Cette initiative reflète la volonté collective des Mauriciens de lutter contre le coronavirus. Les initiatives se poursuivent.

Une bougie, une « diya » ou même une lampe de poche pour marquer la lutte contre le coronavirus. Entre 19h30 et 19h39, de nombreux Mauriciens ont éteint toutes les lumières et allumé des bougies. Meghna Raghoobar en fait partie. Cette jeune activiste et femme entrepreneur a même décidé de poursuivre cette initiative. 

« Depuis le 20 mars, il y a deux moments précis dans la journée où ma famille et moi envoyons une action de guérison au monde : le matin, à 10 heures, nous méditons pour bénir la terre puis, à 20 h 20, nous faisons la grande invocation », confie Meghna. Hier, en guise de solidarité, elle s’est jointe à la cause mondiale en allumant une lampe. « Nous avons commencé notre petit rituel à 19 h 29 et durant ce moment nous nous sommes sentis comme habités par un sentiment puissant. Comme beaucoup de gens qui l’ont fait, nous espérons pouvoir éradiquer la pandémie par notre énergie positive. » La jeune femme a ainsi invité les Mauriciens à reconduire cette initiative pour encore 20 jours. « Lorsque vous faites quelque chose sur 21 jours d’affilée, cela devient une habitude, et celle-ci est dans l'intérêt du monde et de l'humanité. »

Nishta Goopee, enseignante et entrepreneuse, a, pour sa part, lancé depuis le mois dernier une prière collective invitant les gens toutes religions confondues à prier pendant 5 minutes chaque soir à 18 heures pour nos héros qui travaillent en première ligne. Mais elle n’est pas la seule derrière cette initiative. Nishta est soutenue ailleurs dans le monde, notamment par son ancienne étudiante Zohra, aujourd’hui au Canada. Le    geste de solidarité est également observé en Angleterre, en Inde et aux États-Unis.

« Plusieurs membres de ma famille travaillent dans le corps médical notamment ma maman et mon frère. En générant une prière collective, nous montrons notre sens de la solidarité et transmettons notre énergie positive. » Selon la jeune femme, en tant que citoyens, nous avons tous le devoir de protéger notre île. « Nous devons respecter les règles du confinement c'est pour cette raison que nous prions individuellement à la maison. Dirigeants, personnels d'urgence, représentants des médias, ils nous soutiennent dehors et nous, nous les soutenons de chez nous. Ensemble, comme nous sommes solidaires les uns des autres, nous devenons un pont collectif qui maintient le bien-être de chaque citoyen ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !