Faits Divers

Inhalation de gaz - À Port-Louis : une trentaine d’élèves intoxiquées, quatre admises à l’hôpital

Abdul Hamid Golam Mohamed Issac SSS Le SAMU mandé au AHGM SSS a prodigué les soins nécessaires au élèves.

Une trentaine de filles, élèves au collège Abdul Hamid Golam Mohamed Issac SSS (ex-Colline Monneron State Secondary School (SSS), ont été transportées d’urgence à l’hôpital Dr A.G Jeetoo dans l’après-midi du mercredi 4 mars. Ces filles âgées de 12 à 15 ans ont été victimes de malaise, de vomissements, de maux de tête et de perte de connaissance durant la journée. Les ambulances du SAMU ont été mandées sur les lieux, ainsi que des policiers, dont la Brigade pour la Protection des Mineurs. Parmi la trentaine de filles examinées à l’hôpital, quatre ont été admises.

Selon nos informations, les filles, provenant majoritairement d’une classe en particulier, ont été incommodées par des émanations de gaz, à la suite des travaux de « waterproofing » au collège voisin, le GMD Atchia. Elles ont été prises de malaises après avoir inhalé du ‘gaz’, émanant des lieux où se faisaient ces travaux, juste à côté de la classe.

À l’hôpital Dr A.G. Jeetoo à Port-Louis, dans la journée du mercredi, c’était une situation inhabituelle. Les élèves arrivaient en petits groupes, à bord de différents véhicules. Le personnel a dû utiliser des fauteuils roulants pour aider certaines élèves, qui ne pouvaient se déplacer.

Les parents ont vite accouru à l’hôpital. Aux côtés de Sarah, sa mère, Keisha, une étudiante en grade 9, relate qu’une forte odeur d’essence ou de thinner, s’est propagée. Mise au courant, la direction de l’école a finalement fait venir le SAMU. Un père déclare avoir été alerté par un coup de fil de l’école. « Je me suis immédiatement rendu à l’hôpital. La majorité des enfants est dans la même classe que ma fille. »

Sollicités par le Défi Media Group, des employés du collège racontent que le gaz proviendrait des travaux de « waterproofing » sur le toit d’un bâtiment situé à côté de leur établissement. « Il s’agit des travaux qui n’auraient pas dû être effectués pendant les heures de classe », lâchent quelques enseignants.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !