Xplik ou K

Infrastructures : les travaux au pont d’Albion font des grognons

albion Vue aérienne du chantier de construction du nouveau pont d’Albion.

La réfection du pont d’Albion permettra aux habitants de l’emprunter même lorsqu’il pleut à verse, parce que pour l’heure, la voie est impraticable en cas de fortes pluies. Sauf que les travaux entrepris en ce sens les incommodent grandement, plus particulièrement au niveau du transport en commun. Le président du conseil de district de Rivière-Noire et le Parliamentary Private Secretary de la circonscription ont bien voulu apporter des éclaircissements.

Des travaux visant à contruire un nouveau pont à Albion sont en cours en ce moment. Si l’objectif final est d’éviter que cette route empruntée par les habitants soit inondée à chaque averse, des habitants soulèvent toutefois un problème. Ils affirment que les travaux engendrent un gros cafouillage. Certains chauffeurs d’autobus n’arrivent pas à comprendre l’itinéraire. Du coup, ils ne parviennent pas à respecter les horaires. Résultats des courses : les gens se retrouvent à attendre l’autobus bien plus longtemps qu’en temps normal. Les enfants des environs ne sont pas épargnés par le problème lorsqu’ils prennent le bus.

albion
Ne comprenant pas l’itinéraire, certains chauffeurs d’autobus n’arrivent pas à respecter les horaires.

Steve Magdeleine, président du conseil de district de Rivière-Noire, a souhaité dissiper certaines zones d’ombre par rapport à la construction du pont. « Nous avons émis des communiqués sur le pont d’Albion depuis plusieurs semaines. La National Development Unit (NDU) a pris la décision de la fermer, le jeudi 14 février 2019. Des réunions ont eu lieu pour aviser les habitants. Il y a eu des rencontres avec le Parliamentary Private Secretary (PPS) Alain Aliphon et les autorités concernées pour s’assurer que des policiers sont postés sur place pour signaler les automobilistes de la déviation. Nous comprenons que quand il y a un chamboulement, cela provoque des problèmes, mais nous essayons de trouver des solutions au plus vite », a-t-il déclaré. Pour éviter le cafouillage, Steve Magdeleine soutient que des panneaux ont été installés pour indiquer où se trouvent les déviations. Le hic, regrette-t-il, c’est « qu’ils ont été volés ». Depuis, la police patrouille régulièrement.

Le mois dernier, quelques habitants ont tenu une démonstration pacifique au pont d’Albion pour exprimer leur mécontentement. « Nous ne disons pas que nous ne voulons pas de ce pont. Nous voulons simplement attirer l’attention des autorités sur le fait qu’il y a un autre moyen de gérer le trafic pendant la durée des travaux. Il y a un chemin à côté, qui sort du morcellement Raffray pour aller vers la chapelle. Ne pourrait-on pas s’arranger avec le groupe Medine pour obtenir l’autorisation d’y accéder ? » suggère Lindsay, un des habitants. Pour l’heure, poursuit-il, les habitants doivent faire un détour. Ce qui les met en retard pour le travail ou pour l’école. Notre intervenant déplore également l’absence de panneaux de signalisation qui est aussi la source de nombreux problèmes.

Plan bien rodé

albion
Avec la construction du nouveau pont, le village côtier est coupé de la route principale.

Pour le PPS Alain Aliphon, le plan conçu pour la déviation est bien rôdé : « Difficile de faire mieux. » Il ajoute que le chemin dont parle Lindsay est une voie impraticable et ce, indépendamment du type de véhicules. « Il pourrait y avoir un effondrement lors du passage de poids lourds », craint Alain Aliphon. En ce qui concerne le transport par autobus, il a révélé que le jeudi 14 février 2019, la Compagnie nationale de transport a introduit un véhicule pour faire la navette dans le circuit intérieur (Belle-Vue, Raffray) et transporter gratuitement des passagers vers la route Royale où ils peuvent prendre l’autobus normal.

Combien de temps dureront les travaux ? Jusqu’à fin avril, répond le PPS. Il souligne que les travaux ne peuvent se faire en deux phases, comme certains l’auraient souhaité. Raison : le pont sera en une seule pièce. Le coût des travaux est de Rs 15 millions. Quant au contrat, il a été accordé à PADCO. Alain Aliphon précise qu’avec la déviation imposée, il n’y a que deux kilomètres de plus à faire.

Le président du conseil de district a aussi parlé de l’éclairage sur les routes de la région. On sait qu’à partir de la descente à Cascavelle, des lampadaires ont été installés. À la mi-février, les lumières étaient déjà opérationnelles à La Gaulette SSS, de même que de Cascavelle jusqu’à Tamarina. Steve Magdeleine a ajouté que de Pont Papayes jusqu’à Les Salines, des pylônes ont été installés. Idem à Gros-Cailloux où il a fallu attendre le Clearance de la propriété de Medine. L’éclairage sera opérationnel dans les semaines à venir s’il ne l’est pas déjà, a assuré Steve Magdeleine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !