Live News

Infrastructure : la route côtière de l’Ouest bientôt illuminée

Le siège du conseil de district de Rivière-Noire. Le siège du conseil de district de Rivière-Noire.

Environ 400 lampadaires seront installés sur la route côtière de l’Ouest. Le projet, qui est financé par le conseil de district de Rivière-Noire et par le gouvernement, coûtera quelque Rs 8 millions. Les travaux démarrent dans deux semaines.

«Le nombre de morts sur la route menant vers l’Ouest du pays devenait alarmant. Outre les ‘speed cameras’ se trouvant dans la région, notamment à Bambous, Cascavelle et Flic-en-Flac, il fallait également installer des pylônes électriques afin d’illuminer les routes durant la soirée », explique, sous le couvert de l’anonymat, un cadre du conseil de district de Rivière-Noire.

Equipements au coût de Rs 5 millions

Les ‘dark spots’ de l’Ouest qui seront pourvus de  lampadaires sont  de Gros-Cailloux au stade Germain Comarmond de Bambous, de Cascavelle à Tamarina, de Yemen à Cap Tamarin et à partir de la SSS de La Gaulette au poste de police de la région. Le projet, ajoute notre source, a déjà été ‘commissionned’ par le Central Electricity Board (CEB). Les travaux, qui débuteront dans deux semaines, prendront fin vers la fin de l’année.

Sollicité par Le Défi Quotidien, un préposé du CEB en poste à Rose-Hill confirme l’acquisition de quelques 400 lampes, conducteurs et pylônes, pour un montant de Rs 5 millions, par le conseil de district de Rivière-Noire.
 « Le projet d’installation de lampadaires vise à augmenter la visibilité et ainsi réduire le nombre d’accidents sur nos routes. Durant ces deux dernières années, une dizaine d’automobilistes et de motocyclistes ont perdu la vie dans ces régions. Le dernier accident fatal s’est produit dans la région de Bambous, où un motocycliste a perdu la vie après avoir percuté une voiture lorsqu’il se rendait au travail tôt le matin », déclare le président du conseil de district, Steeve Magdeleine.

Interrogations

L’installation de ces lampadaires suscite toutefois des contestations au sein du conseil. Des élus rencontrés par Le Défi Quotidien s’interrogent sur « l’empressement » pour la réalisation du projet. Ils redoutent que l’installation des lampadaires ait « quelque chose à voir avec la réalisation de deux projets de Smart City qui verront le jour dans les régions de Medine et Tamarin ». L’un d’eux se demande « pourquoi ce n’est que maintenant que le conseil de district s’adonne à un tel projet ». Pour rappel, la route côtière de l’Ouest a toujours été dépourvue de luminosité.

Le président du conseil de district de Rivière-Noire balaie toute spéculation liant les lampadaires au projet de Smart City : « Certains conseillers pensent que l’installation de lampadaires est liée au projet de Smart City de Medine et Tamarin. Mais ce ne sont que des spéculations. Ces 400 lampadaires seront installés pour la sécurité des habitants et des usagers de la route».