Live News

Infraction à la Law Practitioners Act : Yuvan Sungkur a-t-il déjà représenté des clients et sollicité des honoraires ?

Yuvan Sungkur a-t-il déjà représenté des clients et sollicité des honoraires pour des conseils légaux ? C’est ce que tentent de savoir les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID).

Arrêté hier, mardi le 27 septembre, pour infraction à la Law Practitioners Act, Yuvan Sungkur, qui s’est fait passer pour un avocat, est de nouveaux aux Casernes centrales ce mercredi 28 septembre. Et ce, pour la suite de son interrogatoire.

Jusqu’ici, plusieurs questions restent sans réponses. Comment Yuvan Sungkur a-t-il pu avoir accès aux locaux du Central CID pour assister Akil Bissessur lors de ses interrogatoires ? Et ce, en pas moins de sept occasions. L’officier à la réception a-t-il sollicité sa « Barrister’s Card » ? 

Selon les procédures, un avocat doit impérativement présenter sa carte et expliquer la raison de sa présence. Et ce n’est qu’après ces procédures qu’il peut avoir accès au bureau.

Cependant, ce qui surprend le plus est le fait qu’à plusieurs reprises, devant la cour de Bambous, il a porté sa toge et a pris place sur les bancs réservés aux hommes de loi. Comment a-t-il pu berner tout le monde ? De plus, après les différentes comparutions d’Akil Bissessur en cour de Bambous, Yuvan Sungkur s’était même adressé aux représentants de la presse sur place en tant qu’avocat.

Méconnu dans le monde des affaires légales, Yuvan Sungkur a fait une soudaine apparition après l’arrestation d’Akil Bissessur dans une affaire de trafic de drogue allégué.

C’est une enquête à multiples volets pour le Central CID. Les policiers affectés à l’accueil du Central CID devront aussi fournir des explications dans les prochains jours.

Pour l’heure, l’accent est mis sur le fait que Yuvan Sungkur s’est fait passer pour un avocat. Il a été  établi qu’il n’a pas complété ses études et obtenu ses diplômes. Les enquêteurs veulent savoir s’il a déjà perçu des honoraires de clients. Selon nos informations, aucun client ne s’est manifesté jusqu’ici.

Pour rappel, Yuvan Sungkur n’est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En septembre 2012, il avait écopé d’une amende de Rs 1500 pour un délit de vol dans un supermarché à Trianon.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !