Actualités

Information : attention au fake news sur le coronavirus

Attention au fake news Les personnes qui émettent des fausses nouvelles risquent une peine de prison de 10 ans au maximum et une amende pouvant atteindre Rs 1 million.

Les fake news se répandent sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie. Il existe des moyens de les détecter. Émettre de fausses nouvelles peut coûter cher.

Les fausses nouvelles (fake news) se répandent plus vite que le coronavirus. Depuis le début de cette pandémie mondiale et plus particulièrement depuis l’annonce de cas à Maurice le mercredi soir 18 mars 2020, des fausses informations et des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie. Par exemple, un faux communiqué de la police annonçait le jeudi 19 mars 2020 un couvre-feu dès 20 h le jour-même. Le service de communication de la force policière n’a pas tardé à démentir l’information dans la journée à travers un vrai communiqué de presse.

Avant même l’arrivée sur le territoire du coronavirus, des rumeurs circulaient sur des cas à Maurice qui auraient été cachés par les autorités. À travers leurs différentes conférences de presse, le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, et le Premier Ministre, Pravind Jugnauth, n’ont eu de cesse de demander à la population de ne se fier qu’aux informations officielles des autorités relayées par la presse.

Justement, comment reconnaître une fausse nouvelle d’une information authentique sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie ? Avant tout, méfiez-vous des informations qui sont partagées uniquement sur les applications de messagerie telle que WhatsApp, dans bien des cas elles sont fausses car elles ne peuvent pas être signalées comme sur les réseaux sociaux. Ensuite il faut vérifier la source de l’information. Les nouvelles qui commencent par « Un contact m’a dit » ou « Selon un médecin » par exemple ne sont pas fiables. Il vaut mieux se référer uniquement aux informations relayées par les médias authentiques tels que les plate-formes et publications du Défi Media ainsi que Radio Plus par exemple.

Une information peut facilement être vérifiée grâce à un moteur de recherches comme Google. En y tapant le titre ou les mots clés, on peut savoir si d’autres médias ont également publiés la nouvelle. Si c’est le cas, c’est une information authentique.

Il est conseillé de ne pas partager ou envoyer des fausses nouvelles. Pour rappel, les personnes qui émettent de fausses nouvelles risquent une peine de prison de 10 ans au maximum et une amende pouvant atteindre Rs 1 million.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP