Economie

Inflation : la cherté des légumes et l’instabilité du prix du pétrole affecteront le taux en 2019

Inflation : la cherté des légumes et l’instabilité du prix du pétrole affecteront le taux en 2019 Les économistes estiment que ce sont plutôt les facteurs externes qui affecteront le taux d’inflation à Maurice, en 2019.

Le taux d’inflation est estimé d’atteindre 2,5 % cette année, selon certaines prévisions. Quels sont les facteurs qui risquent de l’influencer ? Quels sont les produits et les services qui coûteront plus cher en 2019 ? Le point. 

 L’économiste Pramode Jaddoo est catégorique. Avec la hausse dans des prix de produits de consommation, le frais de logement et le frais de médicaments, un taux d’inflation plus élevé, en 2019 est inévitable. « D’ailleurs, suite à des grosses averses, les prix de légumes en général sur le marché ont pris l’ascenseur. Cela impactera, certainement, sur le taux de l’inflation, car la hausse concerne la majorité des Mauriciens », dit-il. D’autre part, poursuit-il, suite à l’introduction du salaire minimal l’année dernière, le coût de production a augmenté. « De nombreux opérateurs vont faire passer le fardeau sur le dos des consommateurs cette année. Ainsi, on peut s’attendre à une augmentation sur une gamme de produits et services », soutient-il. 

Évolution du taux d’inflation 
  2017 2018 (Prévision) 2019 (Prévision) 
Banque de Maurice  3,7 % 3,2 % 3%
Statistics Mauritius  3,7 % 3,3 % -
MCB Focus  3,7 % 3,2 % 2,5 %
SBM Insights  3,7 % 3,3 % 3,0 %

Cependant, pour l’économiste Pierre Dinan, le salaire minimal a, certes, augmenté la consommation, mais n’a pas affecté les prix sur le marché. 

« Je dirai plutôt que c’est le manque de main-d’œuvre dans divers secteurs qui entraînera à une pression inflationniste. Puisque la main-d’œuvre se fait rare, les employeurs devraient débourser plus pour payer les employés. Ainsi, le coût de production va augmenter », explique-t-il. 

Les facteurs externes

Toutefois, selon nos interlocuteurs, ce sont plutôt les facteurs externes qui affecteront le taux d’inflation à Maurice en 2019. « Nous sommes très dépendants d’autres pays pour notre consommation. Avec le prix du pétrole qui demeure instable et l’amertume de Donald Trump contre le Moyen-Orient, Maurice n’est pas à l’abri des éventuelles hausses de prix de produits et de services », souligne Pramode Jaddoo. Un avis que partage Pierre Dinan. « Le pétrole demeure l’une de nos principales importations. Si le prix augmente, des répercussions sur le coût de production et le transport sont inévitables », avance-t-il. D’autres facteurs externes qui peuvent influencer le taux d’inflation à Maurice, selon ces observateurs économiques, demeurent la baisse dans la production de pays où nous importons, l’appréciation de la valeur de la roupie ou encore les répercussions du Brexit sur notre économie.