Actualités

Indicateurs : la croissance annuelle chute à 3,6 %

Après la Banque de Maurice, c’est au tour de Statistics Mauritius de revoir ses estimations de croissance à la baisse pour cette année-ci. Le secteur des services en serait la principale cause.

En deux rapports trimestriels, Statistics Mauritius a revu ses estimations de croissance à la baisse. En 2019 – en attendant le premier trimestre de 2020 – la croissance serait désormais de 3,6 % contre une estimation de 3,9 % qui a tenu bon jusqu’à septembre. Alors que l’agriculture et le secteur sucrier se reprennent, l’industrie manufacturière et le tourisme régressent. Le point :

  • Tourisme : Zéro. Telle sera la progression dans le nombre d’arrivées. Dans un précédent document, Statistics Mauritius a fait état d’un nombre de 1,4 million. Or, sur la période de janvier à novembre, les arrivées sont en baisse de 0,8 %. Rappelons que l’année dernière, les arrivées ont progressé de 4,1 % par rapport à 2017. Les recettes sont estimées à Rs 63,5 milliards pour l’année (Rs 500 millions de moins qu’en 2018).
  • Construction : Après une croissance de 9,5 % l’année dernière, l’industrie de construction grandirait à un rythme de 8,5 %. Expliquant cette performance, Statistics Mauritius met en avant la concrétisation des projets, comme le Metro Express, le centre sportif de Côte-d’Or, les routes et dans le privé des infrastructures comme des villes intelligentes et des centres commerciaux.
  • Industrie manufacturière : Les activités de transformation alimentaire seront en progression de 1,2 % alors que les autres sous-secteurs enregistreraient une hausse de 2,9 %. Exception est faite du textile, qui contracterait de 3 %.
  • Consommation : La catégorie connue comme Wholesale & Retail Trade ; repair of motor vehicles and motorcycles » connaîtrait une expansion de 3,4 % contre 3,6 % l’année dernière.
  • Agro-industrie : La production sucrière en 2019 serait de 335 000 tonnes, soit 10,000 tonnes de plus que l’estimation initiale. Cela se transcrit par une croissance de 3,7 % relative à l’année précédente. Les autres activités agricoles progresseraient de 3,9 % contre une expansion de 0,4 % en 2018.

Finances : l’investissement étranger passe à Rs 15,2 milliards

Sur les neuf premiers mois de 2019, le flux d’investissement de l’étranger vers la juridiction mauricienne a progressé de quelque 33 % comparé à la précédente période similaire. C’est ce qu’affirme la Banque de Maurice dans son relevé trimestriel sur cet indicateur essentiel de l’attrait de juridiction locale dans le monde. Le montant des investissements a été de Rs 15,24 milliards sur la période de janvier à septembre contre Rs 11,5 milliards sur les neuf premiers mois de 2018.

L’immobilier, une fois de plus, se taille la part du lion de ces flux. Les investissements vers ce segment ont été de Rs 13,6 milliards contre quelque Rs 7 milliards. Loin derrière, nous retrouvons les services financiers avec Rs 354 millions, et les services de santé et sociaux avec Rs 353 millions. Notons que le flux d’investissement vers le secteur manufacturier a quintuplé, passant de Rs 56 millions à Rs 286 millions.  De manière générale, une progression dans les investissements directs étrangers signifie que Maurice est bien perçue comme destination d’affaires par les grandes économies. La France a été la principale source d’investissements avec un montant de Rs 5,47 milliards. En deuxième position, nous retrouvons l’Afrique du Sud avec Rs 3,75 milliards. La Suisse complète le podium avec Rs 844 millions.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !