Live News

Independent police complaints commission : cinq dossiers référés au DPP, deux à la DFSC et 51 abandonnés

678 plaintes ont été enregistrées par l'IPCC entre avril 2018 et mai 2019.

L’Independent Police Complaints Commission s’est prononcée sur 363 cas des 678 recensés en une année. L’organisme a également enregistré des plaintes où des policiers ont dénoncé leurs collègues. 

L’independent Police Complaints Commission (IPCC) a enregistré 456 cas entre avril et décembre 2018. Elle en a reçu 222 de janvier à mai 2019, soit un total de 678 cas.  La commission a également hérité de 277 dossiers de la défunte Police Complaints Division, dont le plus ancien remonte à 2013. La commission s’est prononcée sur 363 dossiers depuis sa création, en avril 2018.

Dans 51 cas, les plaignants sont revenus sur leur plaintes. Cinq cas ont été jugés très sérieux et contenant suffisamment de preuves de brutalité policière pour être transmis au Directeur des poursuites publiques pour des poursuites au criminel. Deux plaintes concernant des policiers « indisciplinés » ont été confiés à la Disciplined Forces Services Commission (DFSC). 12 autres cas ont été réglés à la suite d’une médiation entre les plaignants et les policiers incriminés. Ces derniers ont « reconnus » leurs torts et ainsi trouvé un terrain d’entente avec les plaignants.

Une soixantaine de témoins ont été auditionnés pour les besoins des diverses enquêtes menées par six fonctionnaires de l’IPCC, dont deux anciens surintendants de police, à savoir Ismet Bhatoo et Mumtaz Ali Chamroo. Ces derniers ont autrefois travaillé au bureau du DPP et sont au courant « de la réalité dans les postes de police ». Chaque enquête est bouclée dans les six mois. Les enquêteurs se basent sur des images de caméras de surveillance ou à partir des mouvements des policiers. En moyenne, l’IPCC enregistre douze plaintes quotidiennement. La majorité de ces cas portent sur des allégations de brutalité policière. En deuxième position, on relève des plaintes ayant trait au comportement des policiers.

Les membres de l’IPCC, qui ont été sollicités par Le Défi Plus, avancent que « de grandes réalisations sont à venir ». « Bientôt les policiers auront  l’obligation de présenter des mandats de perquisition avant de mener des opérations. Nous attendons les directives du commissaire de police Mario Nobin à ce sujet. Il y aura aussi  la régionalisation des centres de détention et de nouveaux règlements concernant  la salubrité des cellules policières  », souligne un de nos interlocuteurs. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !