Live News

Inculpé du meurtre de sa mère : Altaaf Futloo mène la police à une autre pièce à conviction

Altaaf Futloo a montré aux enquêteurs comment il s’y est pris pour égorger sa mère.

Altaaf Futloo, inculpé du meurtre de sa mère Ameena Yadun, a participé à une reconstitution le lundi 22 février 2021, à St-Pierre et à Côte-d’Or. Il a mené les enquêteurs à une autre pièce à conviction : un seau en plastique utilisé le soir du drame. Celui-ci sera analysé par le Forensic Science Laboratory.

Lundi 22 février 2021. Il est environ 13 heures. Altaaf Futloo arrive au morcellement Frangipane, à Saint-Pierre, lieu qui a été le théâtre d’un terrible drame dans la nuit du samedi 13 février 2021. L’homme de 29 ans est attendu pour une reconstitution du meurtre de sa mère Ameena Yadun, 57 ans, pour lequel il a été inculpé. 

Les yeux baissés, le jeune homme franchit à grands pas l’allée devant le domicile de sa défunte mère pour se rendre à l’intérieur de la maison. Il est sous escorte policière. Des badauds et des voisins lui lancent des remarques hostiles. 

Altaaf Futloo indique aux policiers de la Criminal Investigation Division l’endroit où il a sorti le cadavre de sa mère de la maison pour le placer dans sa voiture. Le véhicule était garé devant l’entrée principale de la maison. Puis il entre dans la maison où il explique comment ce soir-là il s’est bagarré avec Ameena Yadun. 

Il montre aussi comment, durant la dispute, il a saisi un couteau avant de se placer à l’arrière de sa mère pour lui infliger un coup à la gorge de sa mère. Il répète les gestes macabres de cette nuit-là, où il a asséné des coups à sa maman l’atteignant sur diverses parties du corps et aux mains. 

Alors qu’il montre aux policiers comment il a frappé à mort sa maman, des personnes du voisinage et quelques proches de l’enseignante, qui assistent à toute la scène, lui lancent : « To enn bebet ! Lanfer mem pou rezet twaa… » Plusieurs proches d’Ameena Yadun habitent dans des maisons à côté. Les voisins, même si la quinquagénaire menait une vie plutôt discrète, ne peuvent réfréner leur colère et leur dégoût vis-à-vis du jeune homme. 

À sa sortie de la maison, Altaaf Futloo, toujours les yeux baissés, affiche une indifférence. Il regagne le véhicule de police qui l’attend pour le conduire aux autres lieux qu’il a mentionnés lorsqu’il a fait ses aveux. Il conduit les enquêteurs à Côte-d’Or. Il refait le trajet qu’il avait fait lorsqu’il était allé se débarrasser du cadavre dans un champ le dimanche 14 février. 

Vers 15 h 30, les enquêteurs arrivent sur les lieux en suivant les indications d’Altaaf Futloo. Il explique comment il est venu à bord de la voiture de sa mère. Il montre comment il a enveloppé le corps de la quinquagénaire dans un drap avant de l’abandonner dans ce champ loin des regards indiscrets. 

Le jeune homme indique aussi un autre lieu aux enquêteurs, soit à environ 300 mètres de l’endroit où il s’est débarrassé du cadavre. Là, les limiers y ont déjà récupéré des vêtements souillés de sang du meurtrier lui-même. Mais ils feront une autre découverte en cet après-midi du lundi 22 février : un seau en plastique utilisé par Altaaf Futloo le jour du meurtre. Le récipient est saisi puis placé sous scellés. Il sera remis aux officiers du Forensic Science Laboratory pour être analysé.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !