Live News

«Incompétence impensable ; Ramano et Maudhoo doivent démissionner», dit Ramgoolam

« Il est clair que les deux ministres, Kavi Ramano et Sudhir Maudhoo doivent démissionner tout de suite. C'est une incompétence impensable qui a engendré cette catastrophe ». C’est ce qu’a déclaré Navin Ramgoolam, ce samedi 8 août. Le leader du Parti Travailliste (PTr) intervenait lors d’une conférence de presse, ce matin, réunissant Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) et Xavier-Luc Duval du Parti mauricien social-démocrate (PMSD).  

Navin Ramgoolam a, dans la foulée, demandé aux électeurs de vérifier leurs noms sur la liste électorale. Ils ont jusqu’au 17 août pour le faire. Idem pour les non-inscrits. À savoir que le nouveau registre électoral entrera en vigueur le 16 novembre.

« Lifetime blunder »

Également présent à cette conférence de presse, le leader de l’opposition, Arvin Boolell a fait ressortir que « nous sommes dans une crise sans précédent. Nous étions dans une crise sanitaire, maintenant c'est une crise écologique. C’est ce qui interpelle l'île Maurice et il faut agir et réagir avec force. L'île Maurice dit, aujourd’hui, que ces deux ministres (Ndlr : Kavi Ramano et Sudhir Maudhoo) ont commis la bévue d'une vie (‘lifetime blunder’.) Mo pa konpran kouma le Premie minis kapav toler sa de minis la », s’interroge Arvin Boolell. 

Le leader de l’opposition a qualifié Kavi Ramano de ministre « irresponsable et irréfléchi » suite à la déclaration qu’il avait faite, lors d’une conférence de presse, jeudi 6 août, que « toutes les dispositions avaient été prises par les autorités » quand le Wakashio avait échoué sur les récifs. 

Pour Arvin Boolell, « sa montre ou ek kel amateurism ki li p diriz so minister ». 

« Kan ou enn minis de Leta, ou assim ou responsabilite de Leta ek non pa fer politik partizann kan nou devan enn kriz san presedan », a lancé Arvin Boolell, à l’égard du ministre de la Pêche, Sudhir Maudhoo. 

Le Premier ministre n’a pas été également épargné des critiques du leader de l’opposition. « On met le Premier ministre devant ses responsabilités. S’il est un Premier ministre qui se respecte, il devait agir et répondre à l’appel non seulement de l’opposition mais également de la nation mauricienne pour que ces deux ministres démissionnent », a conclu Arvin Boolell.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !