Partielle au No.18

Incidents et jeux d’alliance : le MP enterre le MMM et flirte avec le PTr

Si l’issue de cette partielle marque un point de non-retour dans les relations entre le Mouvement patriotique (MP) et le Mouvement militant mauricien (MMM), elle pose surtout le jalon d’une love-story avec le Parti travailliste.

Le contraste était flagrant. Alors que les partisans MMM et ceux du MP ont failli en venir aux mains, vers midi, il y avait de l’électricité dans l’air entre les membres du Mouvement patriotique et les travaillistes.

À la mi-journée, les mauves concèdent officiellement la défaite et quittent l’enceinte du collège SSS Sodnac. Là commencent les hostilités. Les membres du MP, isolés dans un angle du collège, guettent la sortie des mauves. Vincent Ravat lance : « Onzième défaite pour le MMM » sur le ton de la provocation.

La réaction MMM, notamment du député, Franco Quirin, ne se fait pas attendre. « Vous êtes des vendeurs », rétorque-t-il. S’ensuit un brouhaha entre les sympathisants. Joanna Bérenger, fille du leader Paul, a du mal à se retenir face aux provocations du MP. Les poings serrés, elle tente de se retourner pour leur dire quelques vérités, elle est retenue par Jean-François Leckning qui tente de la calmer. Atma Bumma, secrétaire général du MP, vient y ajouter son petit grain de sel. « Tonn fer fezer ar Tania », dit-il à Joanna Bérenger. Préférant éviter le pire, les mauves quittent l’enceinte du centre de vote sous les ricanements du MP.

Cependant, les yeux doux et les délicates attentions ne manquaient pas entre les rouges et les membres du MP. Le député Shakeel Mohamed va consoler la candidate battue, Tania Diolle. « Ne te décourage pas, j’ai moi-même connu plusieurs défaites. Tu feras peut-être ton entrée au parlement lorsque je me retirerai », sourit-il. Shakeel Mohamed propose même d’avoir un aparté avec Tania Diolle. Le président du MP, Alan Ganoo, qui n’était pas loin sourit à son tour, « il faudra me demander la permission », rigole-t-il.

Ces courtoisies entre le MP et les rouges n’ont rien d’innocent. Des membres de l’état-major rouge, avec lesquels on a discuté, confirment que le MP peut être une « sérieuse option » pour le PTr lors des prochaines élections. Des discussions ont eu lieu entre les deux partis, explique un cadre rouge, mais rien n’est arrêté. Le MP s’est réjoui de la défaite des mauves et considère avoir rempli sa mission à cette partielle. Une chose est sûre : les relations MP/PTr devront être surveillées de près.