Live News

Incidents entre collégiens et policiers à la gare du Nord : trois mineurs coffrés

Trois mineurs Ces jeunes suspects sont sous le coup d’une accusation provisoire de rebellion.

Trois nouveaux noms s’ajoutent à la liste des présumés fauteurs de trouble des incidents survenus à la gare du Nord, le 13 février dernier. Il s’agit de Loïc et David, 17 ans, et Shane, 16 ans. Une charge provisoire de rebellion a été logée contre eux devant le tribunal de Port-Louis, lundi.

Trois jeunes ont été arrêtés le vendredi 15 mars, soit presque un mois après la première arrestation qui fait suite à l’incident qui a eu lieu à la place Immigration, à la gare du Nord, à Port-Louis, mercredi le 13 février dernier. Il s’agit de Loïc, collégien âgé de 17 ans, Shane, 16 ans, et David, 17 ans. Issus des faubourgs de la capitale, ces trois jeunes sont actuellement en détention policière après qu’une charge provisoire de rebellion a été logée à leur encontre devant le tribunal de Port-Louis le lundi 19 mars. À savoir que peu après ces incidents, quatre individus ont été écroués. La police avait dressé une liste de 16 suspects, majoritairement des jeunes collégiens.

Ce vendredi 15 mars, les trois jeunes étaient en compagnie d’un ami à la gare du Nord, lorsqu’ils ont été surpris par une escouade de la police de Trou-Fanfaron qui y était en patrouille. Les quatre se trouvaient devant l’arrêt d’autobus desservant la région de Baie-du-Tombeau.

Les policiers, ayant reconnu les trois jeunes, se sont dirigés vers eux. Pris de panique, les jeunes ont tout fait pour essayer de tromper la vigilance des policiers.

Mais, face à la rapidité des policiers Mooraby, Takoor et Ragavan et avec l’appui des policiers de la Hawkers Squad, les quatre jeunes ont été maîtrisés à la rue Farquhar, à Port-Louis. Interrogés sur les incidents du 13 février dernier, ils ont affirmé qu’au moment des faits ils n’étaient pas présents sur place. « Sa zour-la nou ti lakaz », affirment-t-ils. Mais, leur réponse n’ont pas convaincu les agents. Car, les policiers du poste de Trou-Fanfaron étaient en présence des enregistrements vidéos démontrant trois des quatre jeunes qui ont participé à ces échauffourées. Le quatrième jeune a, pour sa part, été autorisé à rentrer chez lui.

Langage ordurier

Rappelons que les incidents à la gare du Nord avaient été provoqués lorsqu’un petit groupe de policiers a essayé de rappeler à l’ordre des collégiens qui utilisaient un langage ordurier en public dérangeant ainsi d’autres usagers.

Comme les collégiens persistaient dans leur basse besogne, les policiers n’ont eu d’autre choix que de les conduire au poste de police. Ils ont cependant eu toutes les peines du monde dans leur tâche, car la situation a dégénéré.

Par ailleurs, la vidéo de ces incidents qui circule sur la Toile montre également des collégiennes assénant de coups de casques intégraux sur un véhicule de police. D’autres suspects, dont des collégiennes, sont également dans le collimateur de la police.