Actualités

Incident à l’Assemblée nationale : Shakeel Mohamed suspendu pour trois séances

Shakeel Mohamed Maya Hanoomanjee demandant à Shakeel Mohamed de retirer ses propos.

Le chef de file du Parti travailliste à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed, a été suspendu, le mardi 21 mai, pour trois séances parlementaires. La décision a été prise dans la soirée par la Speaker, Maya Hanoomanjee, à la suite d’une motion présentée en ce sens par le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo.

Le ton est monté d’un cran entre le député du Parti travailliste (PTr) et le ministre du Tourisme, Anil Gayan. C’était lors des débats sur l’United Nations (Financial Prohibitions, Arms Embargo And Travel Ban) Sanctions Bill. Shakeel Mohamed, qui intervenait lors des débats, est revenu sur le discours du ministre Gayan et a critiqué la position de ce dernier sur le Pakistan. Selon le député rouge, le ministre Gayan a « attaqué » ce pays dans son discours.

Le ministre Anil Gayan a protesté et a soulevé un point de procédure pour s’expliquer. Shakeel Mohamed ne lui a pas cédé la parole et la Speaker, Maya Hanoomanjee, est intervenue en précisant que le ministre souhaitait soulever un Point of Clarification. Le député rouge n’en démord pas pour autant et le ton est vite monté d’un cran.

Alors que les échanges verbaux s’enchaînaient, Shakeel Mohamed a dit à la présidente de l’hémicycle qu’elle est en train de « side with » le ministre Gayan. La remarque n’a pas plu à la Speaker et elle a demandé au député de retirer ses propos. Devant le refus de ce dernier, Maya Hanoomanjee l’a expulsé et elle a « name » le député PTr. La séance a été suspendue.

À la reprise des travaux, le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo, a présenté une motion réclamant la suspension de Shakeel Mohamed pour les trois prochaines séances. La motion a été retenue et le chef de file du Parti travailliste a été sanctionné.

Cette décision ne fut pas au goût des membres de l’opposition. Ils ont commencé à scander à haute voix « shame » en direction de la Speaker. Ils ont continué de plus belle après le vote. Devant l’ampleur des protestations, la Speaker a sommé deux membres de l’opposition de quitter l’hémicycle. Ce qui a provoqué la colère sur les bancs de ceux-ci. Tous les députés de l’opposition se sont montrés solidaires et ont fait un « walk out ». Ils sont sortis en faisant voler des feuilles de papier et des dossiers dans le brouhaha.

Réactions

Shakeel Mohamed, PTr :

« C’est un jour triste pour la démocratie. La Speaker m’a empêché d’intervenir lorsque je lui ai dit que ce n’était pas un Point of Order. Par la suite, elle a reconnu les faits en affirmant que c’est un Point of Clarification. Cette suspension est calculée, car je ne serai pas présent pour la présentation du Budget. »

Arvin Boolell, PTR :

« Il s’agit d’une première dans les annales. La réaction de la Speaker n’est pas acceptable. »

Rajesh Bhagwan, MMM  :

« C’est un gouvernement  et un Speaker qui est en fin de règne. Elle joue au goal keeper. Je n’ai jamais vu une Speaker aussi qui ne fait pas autant l’unanimité. »

Dan Baboo, PMSD :

« Ces incidents sont chagrinants pour l’Assemblée nationale. Ce n’est pas la démocratie. Elle ne peut ‘name’ Shakeel Mohamed pour trois séances. Elle a failli dans sa tâche ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !