Live News

Incident avec un cameraman et un journaliste de la MBC : «Mo pa ti mean dan oken fason pou fer li santi li mal a lez», dit Bhadain

« Zordi mo pu koz ar li, pou eksplik li ki mo pena nanie de personel kont li. E ki mo pa ti mean dan oken fason pou fer li santi li mal a lez ». C’est ce qu’a déclaré l’un des hommes de loi de la famille Kistnen, Me Roshi Bhadain. Il s’adressait à la presse à l’extérieur de la cour de Moka ce jeudi après-midi 25 février. Cela dans le sillage de l’enquête judiciaire instituée pour faire la lumière sur la mort de Soopramanien Kistnen.

Me Roshi Bhadain a tenu à apporter cette précision après avoir demandé à un caeraman et un journaliste de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) de quitter les lieux hier, mercredi 24 février, lorsqu’il s’adressait à la presse.

Roshi Bhadain a précisé qu’il n’a rien de « personnel » contre ces deux employés de la MBC. « Li pena oken decision ability an term ki vinn fer isi, ki pa vinn fer isi. Mo pa ti pe adres mwa a li. O kontrer mo ti pe adress mwa a kameraman ki ti la la, parski le journaliste linn vini dernier ler-li».

Roshi Bhadain est aussi revenu sur les raisons pour lesquelles il avait demandé à la MBC de partir. Il avait lancé ceci au cameraman de la MBC présent hier à Moka. « Kifer ou filmer mwa partou kot mo ale ? Zordi mo ena enn  kestion pou poze MBC, kifer ou filme par nou partou kot nou ale. Oune gayn instriksion pou fer sa ? [….] Okenn avoka avengers la pa pou koz ditou tan ki ou pa ras, ou ale depi la. Nou pou dibout laem. Ou leve ou ale. Parski nou pale ou. […] Monn donn ou ou fey de rout.

Sur les ondes de Radio Plus ce jeudi 25 février. Le syndicaliste et travailleur social, Rajesh Narain Gutteea, a lui aussi commenté cet incident. Il affirme qu’il faut respecter les journalistes. Il appelle à la solidarité entre les confrères et consœurs.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !