Live News

Incendie à Mare-Chicose -Sunil Dowarkasing : «On est dans une situation cornélienne»

Plus d’une trentaine de pompiers se relayent pour circonscrire le feu au centre d’enfouissement de Mare-Chicose.

Sunil Dowarkasing impute la situation prévalant à Mare-Chicose au manque de vision des gouvernements qui se sont succédé ces 15 dernières années. Selon lui, il aurait déjà fallu réfléchir à une meilleure gestion des déchets en 2012, soit lorsque le centre d’enfouissement a commencé à être saturé.

Le constat est sans appel. Selon Sunil Dowarkasing, consultant en développement durable et ancien stratège de Greenpeace, le manque de vision en matière de gestion des déchets ces 15 dernières années a entraîné la situation dans laquelle se trouve le centre d’enfouissement de Mare-Chicose. « Il est saturé. À cause de ce manque de vision et de provision, on se retrouve dans une situation cornélienne. »

Il explique que la gestion des ordures, pour les petits États insulaires, demeure un défi car il n’y a pas suffisamment de terrains. Il ajoute que Mare-Chicose aurait normalement dû accueillir 400 tonnes de déchets par jour. Or, selon lui, il en réceptionne 1 200 tonnes. « Le volume a considérablement augmenté. Du coup, la durée de vie du centre a été raccourcie », déplore-t-il.
Sunil Dowarkasing estime que c’est peu après 2012 que le centre d’enfouissement a commencé à être saturé. « C’est à ce moment-là qu’il aurait fallu une vision en matière de gestion des déchets », souligne-t-il.

Il fait comprendre que l’enfouissement se fait horizontalement et sur huit places. Il précise qu’une neuvième place de 12 arpents a été ajoutée, mais elle est déjà saturée. « Maintenant on fait l’enfouissement verticalement. La situation est très grave », avance-t-il.

Pourquoi ne pas installer un autre centre d’enfouissement ? Selon Sunil Dowarkasing, Maurice ne peut se le permettre. « Les gouvernements qui se sont succédé n’ont pas eu de vision. Il n’y a donc pas de plan B. Le pays est doté de cinq stations de transit qui peuvent amortir les chocs. Mais pendant combien de temps encore pourront-ils le faire ? » demande-t-il.

Sous contrôle

« La situation à Mare-Chicose est sérieuse, mais elle est sous contrôle », a assuré le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano, jeudi matin, à Jinfei. Il s’agit de la première déclaration qu’il donne depuis que l’incendie a éclaté au centre d’enfouissement.

Il a toutefois tenu à rassurer que des analyses de la qualité de l’air et de l’eau dans les régions avoisinantes se font régulièrement. Selon lui, les résultats obtenus à ce stade sont conformes aux normes. Il a avancé que le feu ne s’est pas propagé davantage depuis mercredi.

Les pompiers, de leur côté, peinent toujours à circonscrire le feu dont la cause est inconnue pour le moment. Ils sont plus d’une trentaine à se relayer. L’Assistant Chief Fire Officer Ashok Ramdhean explique qu’il y a encore beaucoup de fumée.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !