Live News

Incendie criminel à Batimarais : «Li bizin pey konsekans so aksyon», lâche Ashwan, le frère du suspect

« Zordi mo pe bizin dormi dan lakaz lot dimoun, alor ki mo ena mo prop lakaz », regrette Ashwan.

La maison des Lalljee a été la proie des flammes dans la soirée du jeudi 23 septembre, à Batimarais, dans le Sud de l’île. Un des occupants, un dénommé Leckraj, 28 ans, soupçonné d’être l’auteur de l’incendie, a été arrêté et placé en détention policière, vendredi. Selon ses proches, il aurait agi sous influence des produits stupéfiants. Une charge d’incendie criminel a été retenue contre le jeune homme devant le tribunal de Souillac. 

Ashwan Lalljee, le frère du suspect, revient sur cette nuit désastreuse. Le jeudi 23 septembre, peu après le dîner, Leckraj est rentré à la maison dans un état second. « Il s’est dirigé dans la pièce où se trouvait notre père pour lui demander de l’argent. Mais mon père le lui a refusé, car nous savons tous qu’il utilisera l’argent pour se procurer de la drogue », explique Ashwan. Et d’ajouter que c’est alors qu’il s’en est pris à son père en le menaçant : « mo pou touy twa zordi », disait-il.

Sauf qu’au moment des faits, le toxicomane ne savait pas que l’un des amis d’Ashwan se trouvait dans la maison et avait entendu ses menaces. « Mo kamarad inn kriy ar li, lerla mo frer inn sorti », poursuit-il. Ce dernier explique qu’en quittant la maison, Leckraj tombe alors sur Ashwan, qui s’apprête à entrer à l’intérieur de la maison. « Kan linn trouv mwa, linn koumans zoure, ek lerla mem linn vini ek linn kraz tou bann vit dan mo loto ek parabriz devan ek deryer. apre linn ale », explique Ashwan.

Li pran ladrog sintetik depi inpe letan, ek li res dimann kas mem, ek fer move dan lakaz»

Sans plus tarder, Ashwan s’est dirigé vers le poste de police de Rivière-des-Anguilles pour porter plainte contre son frère. Alors qu’il est dans l’enceinte du poste de police, Ashwan reçoit un appel téléphonique de Leckraj : « li dir mwa ki linn met dife dan lakaz. Les policiers m’ont alors conseillé de rester au poste de police et de les laisser partir sur le lieu. Après trente minutes, j’ai été informé que ma maison était entièrement partie en fumée. Tous les meubles, électroménagers, vêtements et autres contenus de la maison ont été complètement détruits par l’incendie », témoigne Ashwan, anéanti par l’acte de son frère. Il a fallu l’intervention des sapeurs-pompiers de la caserne de St-Aubin pour maîtriser le feu.

« Zordi mo pe bizin dormi dan lakaz lot dimoun, alor ki mo ena mo prop lakaz », reprend-il avec regret. Tout ce que souhaite Ashwan est que justice soit faite. « Li bizin pey konsekans so aksyon, nou zis anvi ki lapolis fer lazistis », soutient Ashwan. Selon lui, Lekraj Lalljee est un toxicomane : « li pran ladrog sintetik depi inpe letan, ek li res dimann kas mem, ek fer move dan lakaz. »

Lors de cette même soirée, Leckraj Lalljee a été arrêté et placé en détention policière sous une accusation provisoire d’incendie criminel. Il était d’ailleurs recherché par la police pour de multiples délits commis dans la région de Batimarais.

L’enquête est menée par la police de Rivière-des-Anguilles.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !