Faits Divers

Imran : «Mo bann vwazin zet ladrog kot mwa»

station police rose belle

C’est un calvaire que vivent un père de famille et ses proches depuis quelques jours à Camp-Diable. Imran, 29 ans, ne sait plus à quel saint se vouer pour assurer la protection de ses enfants. Dans la soirée du jeudi 9 mai, ce père de famille s’est rendu à la police pour dénoncer les agissements de ses voisins. « Mo bann vwazin zet ladrog kot mwa », a-t-il expliqué à la police. Il affirme que les voisins, avec qui il n’entretient pas de bonnes relations, feraient tout pour tenter de le coincer.

En cette période de jeune, Imran se dit accablé et inquiet pour ses enfants. Ayant reçu des menaces visant son fils de 5 ans et sa fille de 8 ans, depuis quelques jours, cet homme de 29 ans a envoyé ses enfants vivre chez des proches, pour leur sécurité. Dans sa déposition à la police dans la soirée du jeudi 9 mai, Imran a affirmé avoir aperçu un de ses voisins lancer un colis devant sa maison. Le colis consistait d’une boulette enveloppée dans du papier aluminium. Il ajoute avoir alerté immédiatement le bureau de l’Anti Drug and Smuggling Unit de Rose-Belle.

Il a même indiqué aux policiers qu’il craint que ses voisins l’impliquent dans une affaire de drogue par méchanceté ou par vengeance. Imran affirme ne pas comprendre les intentions de ses voisins. « Mo enn ti marsan dalpuri ek roti, mo envi viv trankil », nous explique-t-il. Imran avance que la situation qui perdure lui complique la tâche durant cette période de carême.

À plusieurs reprises, Imran a consigné des dépositions à la police, par mesure de précaution. « Zot ti dir si zot pa gagn mwa, zot pu gagn mo zanfan. »  Il se dit préoccupé par l’attitude de ses voisins. « Zot fini dir zot pou balye ban zanfan ek zot vann. » Ces menaces ont été refilées à la police de Rose-Belle.
Imran vit avec un sentiment de frayeur. « Banla zot a de, ek enn ladan bokser. Zot pou fini bat mwa sa. » Il dit faire confiance uniquement à Dieu pour le protéger. Imran raconte qu’alors il se rendait, il y a quatre jours, à une boulangerie, l’un des voisins lui aurait écrasé le pied avec son véhicule. Ses proches ont une nouvelle fois alerté la police de Rose-Belle dans la journée du vendredi 10 mai.

Sollicité par le Défimedia Group, l’un des voisins n’a pas voulu faire de commentaire. Il dit n’avoir aucune obligation pour s’exprimer sur ce sujet et les allégations formulées contre lui : « Les ban lapolis gete ki pou fer. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !