Live News

Importation d’héroïne : Navind Kistnah collabore avec l’Adsu

Le présumé importateur des 157 kg d’héroïne a été présenté à la cour intermédiaire lundi.

Les hommes de l’ACP Choolun Bhojoo croient qu’à la lumière des confessions du courtier maritime non patenté, plusieurs caïds tomberont.

Le principal suspect dans l’importation des 157 kg d’héroïne a comparu devant la cour intermédiaire lundi. Navind Kistnah collabore  avec les enquêteurs. Navind Kistnah, dit Kunal, coopère avec les enquêteurs de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu). Les hommes du DCP Choolun Bhojoo, patron de la brigade des stups, croient que si le courtier maritime non patenté parle, plusieurs personnes et caïds tomberont. Il sera interrogé « under camera ».

C’est maintenant qu’une caméra aux normes requises sera installée dans la salle d’interrogatoire des Casernes centrales. Les enquêteurs ne pensent pas que ce soit Navind Kistnah qui est à la tête de ce vaste réseau de trafic de drogue. Ils veulent savoir qui tire les ficelles. Le courtier maritime non patenté peut bénéficier de statut de témoin dans cette affaire. Mais tout dépendra de son témoignage et si réellement il va coopérer avec l’Adsu.

La dernière fois, que des personnes mêlées au trafic de drogue ont bénéficié de ce statut, c’est dans l’affaire Gro Derek. Les personnes concernées sont Ashish Dayal et Hayeshan Maudarbaccus.

L’importateur présumé des 157 kg d’héroïne reste sous la garde de l’Adsu dans une cellule spéciale aux Casernes centrales. Les enquêteurs évitent toute possibilité d’un cas similaire à celui du policier Arvind Hurrechurn, qui s’est suicidé avec un drap dans sa cellule dans la nuit du samedi 29 octobre 2016 aux alentours de minuit, au Moka Detention Centre.

Il faut savoir qu’une dizaine de personnes uniquement qui ont accès à Navind Kistnah : un chef inspecteur, six sergents et trois constables. D’ailleurs, ce sont eux qui assurent sa sécurité. L’enquête sera sur plusieurs volets, notamment sur l’importation d’une première cargaison de 135 kg d’héroïne et  deux autres de 20 kg et 2 kg, respectivement les 24 et 25 mars dans des sandblasters (sableuses). La falsification de documents sera aussi examiné.

Me Nilkant Dulloo, avocat de Navind Kistnah, souligne de son côté qu’il a parlé avec son client au New Court House. C’est ce mardi qu’il va rencontrer son client au quartier général de l’Adsu. « La première impression que j’ai eue, c’est qu’il paraît attristé. Il est dans l’appréhension de savoir ce qui va se passer. Mais il a un moral d’acier pour faire face à la justice. »

La famille Kistnah soulagée

La mère et les deux frères de Navind Kistnah ont pu le rencontrer pendant une vingtaine de minutes. Et cela en présence de deux officiers de l’Adsu. Ne pouvant plus contenir ses émotions, sa mère a fini par le serrer dans ses bras. C’est la première fois depuis le 8 mars que la famille a pu le voir lundi.

D’ailleurs, la famille remercie le DCP Choolun Bhojoo, le patron de l’Adsu, qui a autorisé la famille à le rencontrer. « Kunal est angoissé, mais il a le moral fort. On est soulagé de le voir. Il a eu un seul souci : il n’a pas eu d’eau pour boire à Maputo », souligne un membre de la famille.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !