Faits Divers

Importation des Rs 117 M d’héroïne - Le constable Soobash Luchmun : «Je sais que j’ai commis un délit grave»

Soobash Luchmun Soobash Luchmun lors d’une précédente comparution.

Poursuivi pour avoir facilité l’importation des Rs 117 millions d’héroïne, le constable Soobash Luchmun fait son mea-culpa, le lundi 19 novembre en Cour d’assises. Il est poursuivi aux côtés de son jardinier, Jean Noël Narrainen, de Cité La Cure. Ce dernier est accusé d’avoir importé 7844,1 grammes d’héroïne le 29 avril 2014. Tous deux ont plaidé coupable, après qu’un amendement a été apporté à l’acte d’accusation. Ils ne seront pas considérés comme des trafiquants de drogue.

à la barre des témoins, le constable Soobash Luchmun, actuellement en détention, a admis : « Mo kone mo finn komet enn deli grav. Mo enn dimoun simpa e ena bon leker. Mo deman la cour pa met mwa dan enn sitiasion de dezespoir. Monn laiss-mwa tente par serzan Sooknundun. Je croyais obtenir l’imunité, mais on n’a plus eu besoin de moi comme témoin de la couronne », a-t-il affirmé. Il était représenté par Me Gavin Glover, Senior Counsel. Le juge Benjamin Marie-Joseph a réservé son verdict après les plaidoiries. La sentence sera prononcée ultérieurement.

Plus tôt, le chef inspecteur Mardaymootoo Seeneevassen a présenté en cour les aveux de Soobash Luchmun. L’accusé compte 19 ans de service dans la police.

Le prévenu Luchmun relate s’être laissé convaincre par feu le sergent Dharmarajsingh Sooknundun qui cherchait quelqu’un pour récupérer un colis à Madagascar. Soobash Luchmun dit avoir refusé ce « travail » avant d’en parler à son jardinier, Jean Noël Narrainen. Celui-ci a accepté de faire le voyage contre promesse d’une rémunération de Rs 1 million. Le policier Luchmun dit avoir rencontré le sergent sur une aire de stationnement, route de Pamplemousses, Ste-Croix en avril 2014. Le sergent lui a remis Rs 50 000 pour le billet d’avion de Jean Noël Narrainen.

Ce dernier avait été intercepté à l’aéroport le 30 avril 2014. Il transportait de la drogue dans le double fond de ses valises. Le sergent Dharmarajsingh Sooknundun, arrêté, est décédé en 2016 à la suite d’un malaise en prison.