Live News

Importation des 110 kilos d’héroïne : Tirania incrimine un de ses proches

Oomar Karrimbaccus a été de nouveau interrogé au quartier général de l’Anti-Drug and Smuggling Unit, aux Casernes centrales, le mardi 4 décembre. L’homme, qui est le principal suspect dans l’importation des 110 kilos d’héroïne interceptés au large du Coin-de-Mire dans la nuit du 30 octobre, incrimine un de ses proches.

Le poissonnier Oomar Karrimbaccus, alias Tirania, a été catégorique. Durant son interrogatoire qui s’est poursuivi le mardi 4 décembre 2018, il a affirmé qu’un proche l’a induit en erreur, lui faisant croire qu’il devait récupérer une cargaison de poissons en haute mer. Oomar Karrimbaccus, soupçonné d’être le maillon fort du réseau à l’origine de cette transaction de drogue, a allégué que ce proche, qui serait apparenté à son épouse, lui aurait fait croire qu’un navire allait accoster son embarcation en mer et que des marins lui remettraient une cargaison de poissons. « Li (le proche ; NdlR) mem kinn dir bann-la vinn ek mwa lor bato », a-t-il indiqué.

Au moment de son arrestation, il avait déclaré aux limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) que les sacs en raphia contenaient du café et qu’ils leur avaient été offerts, son équipage et lui, par des marins d’un navire cargo croisés en haute mer. Après examen, il s’est avéré que les colis contenaient 110 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 1,65 milliard.

Transbordement

Les enquêteurs prennent avec des pincettes les accusations d’Oomar Karrimbaccus à l’encontre de ce proche, habitant les Plaines-Wilhems. Les limiers ont déjà enclenché les procédures pour placer sous surveillance l’individu  incriminé  par Tirania. L’Adsu mène aussi un exercice de recoupements d’informations et de contre-vérification. Car les enquêteurs ont relevé plusieurs incohérences lors des interrogatoires du trio Karrimbaccus/Rosette/Jean-Pierre.

L’Adsu tente d’établir les liens qui existeraient entre Oomar Karrimbaccus et ses deux présumés complices, Hemsley Jean-Pierre et Jean-Michel Rosette. Face aux enquêteurs, le poissonnier, qui habite Camp-de-Masque, a affirmé qu’il ne les connaissait pas intimement.

Deux autres skippers de la région de Tamarin ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête. Ils sont soupçonnés d’avoir acheminé la drogue de Madagascar jusqu’au large du Coin-de-Mire avant de procéder au transbordement en mer. Un speedboat soupçonné d’avoir été utilisé par les deux skippers a été mis sous scellés.

Dans le cadre de cette affaire, l’épouse, le fils et deux des belles-sœurs d’Oomar Karrimbaccus ont été arrêtés, après la découverte de la somme de Rs 500 000 enfouie dans leur jardin. L’enquête est supervisée par le Deputy Commissioner of Police Choolun Bhojoo, patron de l’Adsu.